Il y a longtemps que Claude Julien n’a pas amené « son » équipe en séries

Les recherchistes de l’Antichambre tombent parfois sur des statistiques qui ont de quoi surprendre. Ou du moins, faire réagir…

Hier soir, ils ont mis en lumière une statistique intéressante : Claude Julien n’a participé qu’une seule fois aux séries éliminatoires durant ses cinq dernières campagnes… et c’était l’année où il est venu en relève à Michel Therrien. Ai-je besoin de vous rappeler que le CH occupait le premier rang de la division Atlantique lorsque Marc Bergevin a décidé de remplacer Therrien par Julien? Que Claude Julien n’avait coaché que 24 matchs du CH cette saison-là?

Puisque le CH a 98,9 % de chances de rater les séries encore une fois cette année, cette statistique ne fera qu’empirer.

Avec le CH (en saison régulière), Julien n’a remporté que 111 des 239 matchs qu’il a dirigés.

En séries, il montre une fiche de 2-4 durant cette même période.

Remplacer Michel Therrien par Claude Julien a-t-il été un si bon move que ça finalement? Je ne veux pas aller là.

Je souhaite seulement en venir à un constat : Le CH ne connaît pas de succès depuis trois – quatre ans et quelqu’un doit payer.

Si c’est le coach qui ne parvient pas à rallier ses hommes et à soutirer le maximum de ceux-ci, il doit être renvoyé.

Si c’est le DG qui n’offre pas les ressources nécessaires à son coach, c’est lui qui doit payer.

Si c’est le directeur du recrutement…

Vous comprenez le principe.

Avec l’objectif avoué de faire les séries et les nombreux échecs année après année, voir tout le monde conserver son emploi à Montréal est un peu insensé. Quel message envoie-t-on aux partisans/clients?

Claude Julien et Marc Bergevin ne gagnent pas ensemble.

Qui est le grand responsable de tout ça? C’est au propriétaire, au président ou au VP hockey de décider.

Chez le Canadien, c’est Geoff Molson qui occupe toutes ces chaises.

What’s your call, Geoff?

À noter que Claude Julien n’avait participé aux séries qu’à une seule reprise durant son premier séjour avec le Canadien au début des années 2000.

PLUS DE NOUVELLES