Il faut oublier l’élimination des Maple Leafs et strictement penser aux Jets

Les joueurs du Canadien vont devoir oublier les Maple Leafs rapidement s’ils souhaitent garder le sourire. 48 heures après avoir envoyé Auston Matthews, Mitch Marner, William Nylander et leur gang en vacances, ils croiseront le fer avec une formation de grande qualité et très reposée dès ce soir à Winnipeg. Les temps des célébrations est terminée. Place à la deuxième ronde. Retour au mode guerrier. Il faut tourner la page, comme le chantait Nathalie Simard.

Hier, on avait le droit de célébrer et de « penser » aux Torontois. Aujourd’hui, toute notre attention doit être tournée vers les Jets. Ce qui s’est passé en première ronde ne veut plus rien dire pour le Canadien.

Qu’est-ce qui parlera plus fort ce soir? La rouille/repos ou le momentum/fatigue?

En saison régulière, les Jets ont remporté six victoires face au Canadien qui lui, a dû se contenter de seulement trois gains. Mais les Leafs avaient aussi connu plus de succès face au CH que l’inverse en saison régulière et vous connaissez la suite…

Il s’agira d’un premier affrontement éliminatoire entre le Canadien et les Jets. Jamais dans l’histoire ces deux clubs – un dans l’Est et un dans l’Ouest – ne s’étaient croisés…

Les Jets peuvent miser sur une profonde offensive de qualité avec Wheeler, Scheifele, Connor, Ehlers, Stastny, Dubois et Perreault…

Ils misent sur deux excellents défenseurs en Josh Morrissey et Neal Pionk…

Ils ont un gardien de but de très grande qualité en Connor Hellebuyck…

Les Jets ont-ils une faiblesse, sincèrement? Peut-être les quatre défenseurs derrière Morrissey et Pionk? Peut-être…

Dylan DeMelo, Derek Forbort, Logan Stanley et Tucker Poolman sont peut-être leur petite faiblesse. Mais la brigade défensive montréalaise ne compte non plus sur une troisième paire de calibre élite.

DeMelo est bon. Il a été repêché en sixième ronde en 2011 et il s’est promené entre San Jose, Ottawa et Winnipeg depuis. Je me répète : il est bon… mais il est souvent employé aux côtés de Josh Morrissey sur la première paire. Est-ce trop pour lui?

Rappel : DeMelo avait servi un violent croc-en-jambe à Josh Anderson plus tôt cette année.

Forbort et Poolman sont de réels défenseurs de profondeur alors que Logan Stanley (6’7) est un choix de première ronde qui commence à éclore.

Aucun des défenseurs des Jets ne mesure moins de 6’0. Bref, l’identité de la brigade défensive des Jets ressemble un peu à celle du CH.

À noter que Jordie Benn, acquis durant l’année, n’est pas dans l’alignement présentement. Nathan Beaulieu est sur la liste des blessés, lui.

Je me répète, mais les Jets ont très peu de faiblesses… mais s’il y en a une, elle est peut-être à la ligne bleue. Malheureusement, Connor Hellebuyck veille au grain derrière pour réparer les erreurs lorsque ses défenseurs en commettent…

Je m’attends à un duel de gardiens et à un match à bas pointage ce soir. D’ailleurs, je m’attends à une série où le CH aura de la difficulté à donner trois buts à Carey Price de façon régulière et à ainsi sécuriser (presque) sa victoire.

Est-ce que le Canadien sera en mesure de remporter une guerre physique et défensive? N’est-ce pas là exactement le type de matchs qui sont à sa portée? Carey Price devra (encore) être à son meilleur. Il ne pourra pas se permettre de relâcher.

Les joueurs du Canadien devraient tenir un court morning skate vers midi à Winnipeg. Est-ce qu’Artturi Lehkonen remplacera l’un des réguliers dans la formation? Je ne crois pas…

Alexander Romanov non plus.

Le match de ce soir débutera à 19h30 (Heure du Québec), tout comme celui de vendredi. Les gars devront prêts à payer le prix et à se sacrifier dès ce soir.

À noter que Bryan Little est blessé chez les Jets et que Jonathan Drouin ne participera pas à cette série.

PLUS DE NOUVELLES