Il est (plus que jamais) temps que la saison du Canadien prenne fin

Hier soir, en regardant le match du Canadien et en gardant en tête que j’allais revenir sur le match le vendredi matin, je me suis dit que la « passe » de Brendan Gallagher allait prendre toute l’attention. C’est encore vrai, mais dans un match de 6-3, ce l’est moins.

Et quand on apprend le lendemain matin que Guy Lafleur, l’un des plus grands joueurs de la riche histoire du Canadien, est décédé des suites de son cancer à 70 ans, on dirait que ça remet le tout en perspective. Nos pensées sont avec la famille et ses proches.

Vous dire à quel point, en ce moment, je trouve futile le retour sur la dégelée d’hier… mais bon.

Parce que non, hier soir, le Canadien n’était pas dans le coup. Face à des Flyers qui n’allaient nulle part, les hommes de Martin St-Louis n’ont pas été en mesure d’être dans le coup et ils ont laissé les Flyers mettre fin à leur séquence de six défaites de suite.

Le CH, qui avait la même séquence, est rendu à sept de suite.

La dernière fois que le Canadien a perdu sept matchs de suite, Dominique Ducharme a perdu son emploi. Ce n’est absolument pas ce qui attend Martin St-Louis, qui voulait d’ailleurs diviser la saison en blocs de sept matchs, mais ça démontre qu’il est temps que la saison prenne fin.

Il reste quatre matchs à la saison du Canadien, qui prendra fin dans une semaine jour pour jour. Il en reste donc très peu – et c’est tant mieux, puisque les matchs deviennent lourds. Il est temps que ça finisse…

Qu’est-ce que je retiens du match d’hier?

1. Carey Price a finalement eu du support offensif, mais là, c’est lui qui n’avançait pas au rythme de ses coéquipiers. Après deux bons matchs, Price a accordé six buts hier soir. Il n’avait pas l’air 100 % à l’aise dans ses déplacements.

Le jeu semblait aller vite pour le gardien du Canadien, qui n’est pas toujours bien sorti de son filet et qui ne couvrait pas toujours bien ses angles non plus lors de tirs provenant des côtés.

Et non, ce n’est pas parce qu’il a dit bonjour à ses enfants pendant l’échauffement qu’il a mal joué.

Évidemment, Price en est à son troisième match seulement cette année. Il est possible que ça roule vite pour lui et ce n’est pas grave dans le contexte. L’important, c’est de voir comment il saura se relever.

2. Parlons-en, du support offensif. Ça a commencé avec le but de Mike Hoffman, un premier depuis le match #4 de la finale de la Coupe Stanley (195 minutes et 31 secondes) pour le CH devant Carey Price le 5 juillet dernier. Et pour Mike « payer pour marquer » Hoffman, c’est un premier but en 21 matchs.

Évidemment, on sait que le but a été marqué sur la base d’une passe avec la main de Brendan Gallagher.

Le but a été accordé et au début, on pensait que c’était parce que la séquence ne pouvait pas être révisée. C’est ce qui avait été dit sur Twitter et même aux Flyers, qui n’ont pas eu le choix d’accepter le but de Mike Hoffman.

Gally, qui n’avait pas de passe à la base sur le jeu, s’en est finalement fait créditer une.

Mais ce qu’on a appris par la suite, c’est que les Flyers avaient bel et bien le droit de réviser le but. Cependant, ils ne l’ont pas fait pour une raison bien simple : les arbitres leur ont dit que ce jeu-là n’était pas révisable.

Et c’était une erreur de leur part.

Comme chaque but est révisé à Toronto, clairement, la tour de contrôle savait aussi qu’il y avait eu passe avec la main. Mais personne n’a réagi et le jeu a repris comme si le but avait été bon.

C’est rare que de tels jeux ont tourné à l’avantage du CH cette année.

Il y a donc eu un mauvais jeu de Gally (qui savait ce qu’il faisait, dans les faits…), une erreur des arbitres et un manque d’intervention de la part de Toronto, qui doit réviser les buts sans avoir le pouvoir d’intervenir s’il n’y a pas de demande.

C’est rare qu’il y a autant de confusion sur un même jeu.

Au moins, c’est arrivé dans un match qui ne veut plus rien dire pour les deux clubs et les Flyers ont fini par l’emporter, et ce, même si le Canadien a ramené les deux équipes à 2-2 sur la base du but de Hoffman.

L’entraîneur des Flyers veut passer à autre chose. Gally, de son côté, savait que l’arbitrage allait changer en conséquence.

3. Jeff Petry a joué un bon match. On sent qu’il veut finir sa saison en force afin de donner des chances à Kent Hughes de pouvoir l’échanger au cours de l’été. Peu importe la raison, c’est tant mieux.

Il est à une semaine de pouvoir rejoindre les siens aux États-Unis.

4. Si Rem Pitlick doit apprendre à faire confiance à son tir, son cousin doit apprendre à viser juste à côté du poteau et pas directement dessus. Hier, le Canadien a souvent passé proche.

Un peu plus d’opportunisme aurait changé l’histoire du match. Si seulement il y avait eu moins de revirements…

Mais dans les faits, ce n’est pas grave. Avec une victoire des Flyers, le CH est pratiquement assuré de terminer au 31e ou au 32e rang. Cela va vraiment donner un excellent choix à Kent Hughes en marge de son premier repêchage dans la LNH.

Rappelons que la loterie aura lieu le 10 mai.

5. Rafaël Harvey-Pinard, qui apprécie avoir eu la chance de commencer sur la glace pour son premier match au Centre Bell sous les couleurs du Canadien, a été très impliqué lors du match. Le jeune joueur était souvent stationné devant le filet.

C’est ce qu’on veut de lui.

6. L’effet Martin St-Louis est bel et bien disparu – et c’est normal. Là, il se retrouve vraiment avec un club de dernière place, vidé de ses bons éléments à la date limite des transactions.

Vivement la fin de la saison.

7. Durant le match, Brendan Gallagher et Alexander Romanov ont tous les deux été amochés tôt dans le match. En fin de saison, et quand les gars traînent des bobos, ça doit peser fort, quand même.

Vivement la fin de la saison. Je l’ai déjà dit, ça, right?

8. Un but, c’est un but. Même si ce n’était pas le plus beau, Cole Caufield a marqué. C’est ce que font les marqueurs.

Il ne l’avait pas fait depuis le 9 avril et on ne passera pas l’été à se demander pourquoi il n’a pas été en mesure de trouver le fond du filet lors des dernières semaines du calendrier.

Aujourd’hui, le Canadien prendra la route d’Ottawa en vue du duel contre les Sénateurs. Dès demain, après le match, le club reviendra à Montréal pour affronter les Bruins à la maison.

Par la suite? Un voyage éclair à New York (Rangers) avant de finir la saison à domicile contre les Panthers.

En rafale

– Il est difficile de dire au revoir à des légendes.

– Avis aux fans des Lions.

– Kaiden Guhle est de retour au jeu. Tant mieux!

– Wild c. Blues en séries. Ça vous allume?

PLUS DE NOUVELLES