Hockey Québec : donner plus d’options aux jeunes de 17 ans

Marc Denis a accepté un boulot colossal lorsqu’il a pris le poste de président du Comité québécois sur le développement du hockey au Québec.

Mais, d’ordre général, je suis satisfait des conclusions auxquelles sont arrivés Denis et son groupe dans leur rapport.

Voici d’ailleurs les plus importantes, comme rapportées par Alexandre Pratt.

Là où je suis totalement en accord, c’est lorsqu’il est question des jeunes de 17 ans. Le comité les a identifiés comme groupe critique, et c’est totalement vrai. Non seulement il s’agit d’une année de développement névralgique pour les jeunes, mais on comprend vite qu’ils sont présentement laissés pour compte.

Oui, telles que le dit Denis, les vedettes de 17 ans sont en mesure de se tailler un poste dans la LHJMQ, mais qu’en est-il des autres? Quelles sont leurs options présentement?

Elles sont bien minces.

Et considérant que le hockey est reconnu comme un sport pour lequel où il peut y avoir beaucoup de développement tardif, c’est tout simplement inacceptable. Quelques solutions réalistes sont proposées par Denis et son groupe et j’ai bien hâte de voir si elles seront mises de l’avant.

Et ce que j’aime particulièrement de ce rapport, c’est justement qu’il est réaliste. Il ne met pas de l’avant des idées qui sont impossibles, au contraire.

Ce que j’aime également, ce sont les propositions pour les plus jeunes, notamment celle qui mentionne le fait de permettre les permutations de catégorie au sein d’une même saison. Ainsi, un jeune joueur qui se développe à la vitesse grand V pourra passer à une catégorie supérieure au cours d’une même année, au lieu d’avoir à attendre à l’année suivante.

Pour ce qui est d’éliminer les tournois et les statistiques, je dois dire que lorsque je jouais, les tournois étaient mes moments favoris de la saison et que j’adorais la compétition et la fébrilité que ça apportait. Je comprends cependant que ce n’est pas le cas pour tout le monde et je suis donc en mesure de voir pourquoi Denis et son groupe y vont d’une telle suggestion, même si ce n’est pas ma préférée.

https://twitter.com/alexandrepratt/status/1522312343945949184

Finalement, il a été question du hockey universitaire québécois. Il s’agit là d’une opportunité en or pour les jeunes qui sortent de la LHJMQ et qui n’ont pas été repêchés dans la LNH ou qui n’ont pas signé de contrat. Oui, ça leur permet de poursuivre leur carrière de hockeyeur, mais ça leur permet également de préparer leur après carrière au cas où le hockey ne s’avère plus être une option.  Le rapport propose la mise en place de programme de bourses, autant du côté masculin que féminin, pour encourager les jeunes joueurs et joueuses vers cette option.

Évidemment, lorsqu’on parle de mise sur pied de ligue universitaire D1 et D2, ça va prendre du financement, mais c’est selon moi quelque chose qui est nécessaire si on veut réellement améliorer le développement du hockey au Québec.

Bref, Marc Denis et son groupe ne se sont pas caché la tête dans le sable, ils ont fait le travail qui leur était demandé et ils ont identifié des besoins qui sont présentement loin d’être comblés.

En rafale

– Il faut que le gouvernement fasse sa part.

– Intéressant.

– Excellente nouvelle.

– Quel sera le prix à payer?

– Je l’adore.

PLUS DE NOUVELLES