Guigne ou progression pour Auston Matthews?

Permettez-moi une petite tranche de vie…

Le 12 octobre 2016, j’hésitais grandement entre passer ma soirée au cinéma avec des amis ou bien contempler l’affrontement Maple Leafs – Sénateurs, qui marquait le premier match en carrière d’Auston Matthews.

J’avais eu la chance d’admirer les prouesses du colosse américain au Championnat du monde junior lors duquel je suis complètement tombé en admiration avec son jeu… manquer les débuts de ce jeune intriguant semblait alors impensable pour moi.

Comble de malheur, mes copains insistent, alors j’embarque dans ma voiture pour me rendre voir un nouveau film américain bidon.

En syntonisant ma radio au 98,5, j’entends Ron Fournier annoncer le premier but de Matthews.

Puis un deuxième.

Puis un troisième.

Je n’en peux plus. Je fais demi-tour et roule à vitesse grand V, arrivant juste à temps pour voir un moment historique : voir le 34 des Leafs inscrire son quatrième but de la rencontre. J’ai compris à ce moment que son histoire dans la LNH serait extraordinaire.

Ses prouesses lors de sa première campagne semblent même difficiles à surpasser. Les attentes sont grandes à son égard alors que Mike Babcock s’attend à le voir progresser grandement.

Celui que plusieurs considèrent comme le meilleur entraineur de la ligue ne s’attend pas nécessairement à voir sa coqueluche inscrire un plus grand nombre de points : il évalue le boulot de ses joueurs en fonction de leur jeu, pas des statistiques qu’ils cumulent.

Le coach estime pourtant déjà énormément son premier centre, lui qui assure pouvoir l’employer contre n’importe quelle puissance offensive de la ligue. Il lance toutefois une mise en garde à ses poulains : une saison ne fait pas une carrière.

L’équipe de Tout sur le hockey a soulevé il n’y pas longtemps une hypothèse qui a attiré mon attention : les Leafs pourraient-ils être secoués par une guigne de la deuxième année de Matthews?

Inscrire 40 filets dans la LNH d’aujourd’hui est un exploit extrêmement difficile à répéter de campagne en campagne. Malgré une attitude irréprochable, tout est possible dans le cas de ce prodige.

Avec une capacité à conserver le disque pendant de longues minutes puis une vision de jeu phénoménale, il ne faudrait pas être surpris de voir Matthews augmenter son nombre de mentions d’assistances, mais inscrire un peu moins de buts.

Peu importe. S’il progresse au-delà des statistiques, son patron sera heureux.

PLUS DE NOUVELLES