Retour de la NBA : la LNH tire-t-elle de la patte?

Après des semaines de négociation avec son Association des Joueurs, la NBA a confirmé hier que la ligue serait officiellement de retour dès le 22 décembre. Les équipes qui se sont rendues en Finale n’auront donc que 70 jours de repos avant le retour sur les parquets. Ce n’est pas beaucoup, mais la NBA devait commencer le plus tôt possible afin de disputer le plus de matchs possible. Le calendrier sera de 72 matchs, alors qu’il n’aurait été que de 60 matchs si la saison avait été reportée d’un mois supplémentaire. 

Habituellement, la LNH a tendance à suivre le pas de la NBA. Présentement, la ligue ne semble toutefois pas en voie de le faire. La date qui est fixée demeure le 1er janvier, mais il y a peu d’optimisme dans les cercles de discussion du circuit.

Il faut comprendre que les circonstances ne sont pas les mêmes…

  1. La NBA devait avoir terminé pour le mois de juillet, afin de ne pas empiéter sur les Jeux Olympiques.
  2. Le revenu de la NBA est largement supérieur à celui de la LNH.

Néanmoins, on a travaillé sur un plan qui sera activé en décembre – et ce, même si on ne sait toujours pas où les Raptors joueront. Il y avait plus d’obstacles, mais un plus grand sentiment d’urgence.

La LNH a l’avantage de pouvoir créer une division canadienne, mais semble être en attente d’un miracle avant de lancer la saison.

Attendre un vaccin n’est pas raisonnable, puisqu’il ne devrait arriver que dans la deuxième portion de 2021. Et on ne peut pas non plus prédire une baisse des cas de COVID-19 ainsi qu’un apaisement des mesures… C’est notre nouvelle réalité et toutes les ligues devront vivre avec.

Présentement, la LNH aurait avantage à suivre le pas de la NBA. Un retour rapide permettrait de disputer 82 matchs et de maximiser les revenus dans les marchés qui peuvent accueillir des amateurs.

Afin de vous donner une idée, l’«escrow» des joueurs a augmenté de 10% à 17-18%, au basketball. Le cap salarial est resté stable, comme dans la LNH. 

La situation des partisans est présentement plus difficile en raison des restrictions quant au nombre d’amateurs qui seraient admis dans les amphithéâtres. Toutefois, ça ne devrait pas changer pas de façon drastique dans les prochains mois – et si c’était le cas, ça risque d’être à un point avancé de la saison. Il faut lire entre les lignes – si le retour du hockey tarde, c’est qu’il y a réellement des problèmes financiers plus sérieux qu’on le croit qui émaneront de cette situation.

Surveillons tout ça. Si la NBA l’a fait, la LNH peut aussi le faire… Or, elle a moins de flexibilité que les autres ligues majeures nord-américaines, qui ont lancé une nouvelle saison hors des bulles… La MLB l’a fait en premier, avant d’être suivie par la NFL et la MLS. La NBA, qui a fini la saison 2019-2020 assez tard, sera de retour deux mois après la fin des séries.

La LNH sera la dernière… Peut-elle se permettre de prendre son temps autant? Nous sommes en pandémie, les circonstances ne seront pas parfaites avant un bon bout de temps…

Mais en même temps, qu’est-ce que ça coûte d’attendre? 

En Rafale

– Quel sera l’impact sur les Capitals?

– Ç’a été dernière minute, avec Yanni Gourde.

– Quelques candidats pour diriger Équipe Canada, à son retour éventuel. [TVA Sports]

PLUS DE NOUVELLES