Nick Suzuki est un p’tit gars spécial (selon Dany Dubé)

Nick Suzuki est un joueur spécial. Tellement, qu’après l’avoir observé de près lors de la Coupe Memorial, j’ai été audacieux deux fois plutôt qu’une face à mon collègue Christian Matte (lors d’un enregistrement de notre podcast) : Nick Suzuki amorcera la saison à Montréal et il obtiendra 45 points. C’est facile sortir ça comme ça ici, alors que la saison bat son plein, mais c’est la réalité et en voici la preuve.

Cela dit, son hockey sense et son côté cérébral font de lui un joueur pratiquement « unique ». Il n’est pas un 2e Connor McDavid, soit le meilleur de la planète, mais il demeure le premier Nick Suzuki. Un joueur qui rend ses coéquipiers meilleurs et qui peut tenir son bout sur un top-6 grâce à ses qualités cérébrales.

Dany Dubé est également de cet avis, lui qui s’est prononcé sur les ondes du 98,5 FM au sujet du petit attaquant de la Sainte-Flanelle : « Suzuki, un p’tit gars spécial, il travaille fort, très rarement hors position, un passeur exceptionnel et ce n’est qu’une question de temps avant qu’il trouve sa vitesse de croisière dans la LNH. Il fait produire ses coéquipiers. »

Rappelez-vous qu’il y a un an à peine, les spécialistes indiquaient justement que ce n’était pas un joueur spécial puisqu’il ne s’est pas taillé un poste en 2018-19 (Dubé a été l’un de ceux qui l’ont affirmé) et qui a joué son année de 19 ans dans le junior. On a préféré le retourner au niveau du junior afin de « maximiser » son développement, ce qui a été la meilleure chose pour l’individu et le joueur, qui a vécu beaucoup de choses à sa dernière campagne au sein de la OHL.

Cette année, Claude Julien n’a pas eu le choix de le garder puisqu’il s’est réellement imposé, encore plus que Ryan Poehling (même avant sa commotion cérébrale). Plus le temps avance, plus il prend ses aises. Peu importe où il joue, peu importe avec qui il est jumelé, Suzuki trouve toujours une façon de tirer son épingle du jeu.

Il est tellement bon et spécial, qu’il se retrouve parmi les meilleures recrues du circuit, siégeant au 7e rang. Évidemment, Victor Olofsson, Cale Makar et Quinn Hughes se retrouvent dans une classe à part avec des récoltes respectives de 28, 28 et 24 points. Suzuki en a 15, soit deux de moins que le 4e au chapitre des points chez les recrues, Ilya Mikheyev. Mine de rien, il pourrait terminer au moins au 4e rang des meilleurs pointeurs chez les recrues, ce qui est non négligeable. Puis, il a plus de point que Kaapo Kakko (14 points) et Jack Hughes (12 points)…

(Crédit: Capture d’écran NHL.com)

Bref, quelle acquisition de Marc Bergevin, n’est-ce pas?

En rafale

– Pourquoi parle-t-on encore de ça? Shea Weber rend de fiers services au Canadien de Montréal. That’s it!

– Anders Nilsson sera le gardien partant des Sénateurs, mais qui sera celui du Canadien?

– Ce sera un premier départ pour Eric Comrie avec les Red Wings de Detroit.

– Voici le souhait de Sheldon Keefe.

– Un changement d’uniforme pour l’Impact de Montréal?

PLUS DE NOUVELLES