Mattias Norlinder, un défenseur d’aujourd’hui

Après le repêchage, les analystes encensent certaines sélections, au point d’en identifier quelques-unes de vols. 

C’est tout à fait normal, car tout le monde a le droit à ses coups de coeur, mais la réalité, c’est qu’il est rare que les analyses effectuées un mois après le repêchage vieillissent bien. 

On en a eu la preuve avec Alexander Romanov l’an dernier, dont plusieurs décriaient la sélection dans les semaines suivant le repêchage, pour ensuite la féliciter. 

Dans cette optique, il serait raisonnable de limiter l’engouement général, lorsqu’on lit que le choix de troisième tour du CH, Mattias Norlinder, faisait briller un ancien défenseur de la LNH. 

Rappelons que le CH détenait le 50 choix au total. S’il raffolait réellement de Norlinder, il l’aurait conservé afin de le sélectionner, plutôt que de craindre de se le faire voler au 64ième rang. 

D’autant plus que l’arrière gaucher était disponible au repêchage, il y a un an de cela. Pourquoi personne ne l’a sélectionné?

Un heureux mélange entre un problème de constance et le fait qu’il n’avait pas eu la chance entière de se développer entièrement physiquement. 

Par contre, maintenant que c’est chose faite, on s’attend à de grandes choses de lui

Ce n’est pas moi qui le dis, c’est Trevor Timmins. 

En deuxième vitesse

Dans une analyse réalisée au profit d’Elite Prospect , Christoffer Hedlund souligne que la force principale du défenseur gaucher suédois est sa vitesse. 

Celui-ci y va de longues, élégantes enjambées sur la patinoire, ce qui lui permet de couvrir beaucoup d’espace avec fluidité. Vraiment c’est ce qu’on appelle de l’explosion. 

Hedlund ajoute aussi que Norlinder se démarque par sa capacité à protéger le disque. Agile et furtif, il est fort difficile de lui retirer le disque en échec avant.

En utilisant ces atouts, on dit donc de Norlinder qu’il domine en jeu de transition. Même s’il n’est pas celui qui se précipitera à l’attaque à titre de quatrième homme, il se plaît à transporter le disque jusqu’en zone adverse.

Une fois installé en zone adverse, l’explosivité de Norlinder paie encore. Il se déplace dans le haut de la zone avec fluidité pour déceler ses coéquipiers, ce qui lui permet de créer bon nombre d’occasions de marquer. 

Et si un coéquipier n’est pas disponible? Pas de problème! Norlinder possède un tir du poignet puissant et précis. Par contre, on lui reproche quelque peu de prendre trop de temps avec de décocher.

Sachant que le jeu est encore plus rapide ici, il devra s’ajuster. 

Sinon, le jeu de Norlinder est rapide. Il prend des décisions rapides et efficaces en possession du disque qui permet d’imposer une cadence difficile à maintenir à l’adversaire.

Bien que Norlinder puisse sembler très complet, voire dominant dans cette ligue, il ne faut pas trop s’emballer, compte tenu du fait qu’il était plus âgé que la plupart des joueurs disponibles au dernier encan.

L’an prochain, il jouera à temps plein avec des hommes, pour MODO hockey, puis, il devrait tenter de joueur en SHL, la ligue la plus forte en Suède, au cours de l’année suivante.

Si le rétablissement de sa blessure à la main se déroule comme prévu, on devrait le voir en uniforme pour la Suède lors du prochain Championnat du monde junior. 

Bref, dans le cas de Jayden Struble, tout comme Mattias Norlinder, on a sélectionné des joueurs qui ne seront pas dans la grande ligue avant un bon moment, pour combler un besoin immédiat. 

Bien entendu, cela n’enlève rien à leurs qualités en tant qu’espoirs, mais ne les attendez pas de pied ferme pour pourvoir un poste en compagnie de Shea Weber!

En Rafale

– Pas facile gagner la Coupe Stanley!

– C’est vrai.

– Les Blue Jackets sans cesse liés à Mitch Marner.

PLUS DE NOUVELLES