Les Hurricanes ont-ils ce qu’il faut pour se rendre jusqu’en finale?

Les Hurricanes de la Caroline étaient les négligés, en première ronde des séries éliminatoires. Ça ne les a pas ralenti, alors que Alex Ovechkin et les champions en titre de la Coupe Stanley ont dû vider leurs casiers après une élimination en 7 matchs.

Le système de jeu de Rod Brind’Amour est impressionnant et tous les joueurs de cette formation donnent leur 100% autant offensivement que défensivement. J’écrivais la semaine dernière que Jaccob Slavin était le défenseur le plus sous-estimé de la LNH. Il mène maintenant le circuit avec 10 mentions d’aide, continue d’être efficace sur l’ensemble de la surface glacée et est l’ingrédient le plus important de la recette de l’entraîneur.

Les Canes se sont imposés par la marque de 2 à 1 contre les Islanders, cet après-midi, pour ainsi prendre les devants 2 à 0 dans cette série. 48 secondes d’hockey exceptionnel auront été nécessaires pour remporter cette joute et ainsi faire taire le Barclays Center.

Un autre but controversé a été refusé aux Islanders, jetant de l’ombre sur la victoire des visiteurs.

Ajoutons à ça que les Isles ont frappé le poteau de façon constante, en fin de match. Sauf qu’au bout du compte, l’avance de 2 à 0 demeure et ne peut être nuancée.

La série se transporte maintenant à Raleigh et Barry Trotz doit se méfier : les Hurricanes n’ont toujours pas perdu au PNC Center, depuis le début de cette danse printanière.

À moins d’une énorme surprise, il semblerait que les Hurricanes soient en voie de passer en Finale de l’Est. Qui l’aurait cru?

Une question peut maintenant être posée : ont-ils ce qu’il faut pour se rendre jusqu’au bout? Une partie de la réponse se trouve du côté de Petr Mrazek.

Le gardien a dû quitter le match, cet après-midi, et sera réévalué au jour le jour. Le Tchèque est surprenamment très efficace, jusqu’à maintenant, et sa forme est essentielle à un long parcours. On n’enlèvera rien à Curtis McEhlinney, mais on serait tout de même surpris de le voir transporter l’équipe jusqu’en finale, disons-le.

Si Mrazek continue sur sa lancée, il est loin d’être ridicule de dire que les Hurricanes ont ce qu’il faut pour battre les Blue Jackets ou les Bruins. Après tout, ils ont causé la surprise en disposant des Capitals, une équipe extrêmement talentueuse. De façon théorique, c’est plus qu’une possibilité. Jordan Staal renaît de ses cendres, la brigade défensive de l’équipe est impressionnante et les attaquants s’impliquent tous de façon efficace. Il se passe quelque chose de spécial, en Caroline.

Cette année, la logique n’existe plus. Et j’adore ça.

En Rafale

– Raiders-Giants en finale de la WHL.

– Lucas Raymond s’est imposé.

– Trois belles initiatives.

PLUS DE NOUVELLES