Exclusif : Le jour où David Backes a failli être échangé au Canadien, en retour de Tomas Plekanec

Le Canadien montre une fiche de 2 – 1 en janvier! Célébrons!

Mine de rien, il n’a qu’une victoire de moins qu’en décembre (en janvier)… Et nous ne sommes que le 7! #Optimisme

Le CH est en congé aujourd’hui et je vais en profiter pour vous raconter une histoire… Celle de Tomas Plekanec.

Plusieurs trolls me demandent à chaque jour, sur les réseaux sociaux, pourquoi il n’a toujours pas été échangé.

Hier, j’ai discuté avec 2 (bonnes) sources qui ne voulaient pas que je sorte l’info, auparavant… Mais qui ont accepté que j’en parle désormais. J’ai toutes les raisons au monde de croire ces 2 sources-là (complètement distinctes l’une de l’autre)…

Or, voici (ce que je sais de) l’histoire Plekanec :

À l’été 2014, Tomas Plekanec a demandé à Marc Bergevin de l’échanger. Marc Bergevin lui a alors répondu qu’il allait voir ce qu’il pouvait faire avec ça.

En septembre, Plekanec est encore à Montréal. Il est même nommé l’un des 4 assistants/adjoints (pas de capitaine), au tournoi de golf.

Plekanec dispute la saison 2014-15 en espérant que sa demande sera exaucée… Mais elle ne l’est pas.

Après l’élimination des Habs, face au Lightning, Tomas Plekanec réitère (lors du meeting de fin de saison) sa demande à Bergevin. La réponse du patron? OK. Je vais tout tenter pour te faire plaisir, Tomas.

Le #14 a alors commencé à annuler quelques services ici et là, à Montréal, et à évoquer les fortes probabilités de son départ à son entourage.

Un matin, Marc Bergevin pensait avoir finalement réglé son dossier Plekanec. Selon 2 bonnes sources, il en était venu à une entente avec les Blues pour une transaction dont les principaux morceaux étaient Tomas Plekanec et David Backes.

À ce moment précis-là, les 2 gars allaient entamer la dernière année de leur contrat (avant l’autonomie complète). Backes, avec un cap hit de 4,5 millions $ et Plekanec, avec 5 millions $.

Plekanec avait 32 ans et Backes, 31. Plekanec venait de terminer la saison avec 60 points. Backes? Avec 58. Mais les 2 gars avaient été très ordinaires en séries…

Les 2 gars jouent au centre. Backes est droitier et Plekanec, gaucher. La grosse différence : Backes mesure 6’3 alors que Plekanec en fait 5’11.

Pourquoi est-ce que ça a foiré? À cause des maudites clauses de non-échange. Plekanec a accepté de lever la sienne pour se joindre aux Blues, mais pas Backes. Vous savez qui huer désormais, lorsque les Blues seront en ville…

Ne serions-nous pas meilleurs avec Backes au centre, sur le 1er trio? Dur de dire non…

Bergevin a reçu d’autres offres, pour son joueur sur le trading block, mais rien qui lui plaisait assez pour bouger Plekanec.

Il faut dire que Backes vs Plekanec, ça fittait. 2 joueurs qui jouent à la même position et dont le statut contractuel était quasiment identique!

Le temps a passé et Plekanec a entamé la saison à Montréal. Il l’a tellement bien entamée qu’il a accepté d’enrichir son fonds de pension de 12 millions $ (contrat de 2 ans)… Mais de ne pas avoir de clause de non-échange cette fois. Marc Bergevin déteste ça, ces clauses-là…

Mais Plekanec s’est éteint pas mal par la suite. Il n’a que 31 points en 42 matchs, malgré un début de saison fulgurant et les meilleurs ailiers de l’équipe sur ses ailes.

Backes, lui, connaît aussi sa part de difficultés cette saison, à St-Louis. Le capitaine des Blues (du leadership en plus) n’a que 24 points en 43 matchs… Mais il faut avouer à sa défense qu’il joue pas mal sur le 3e trio, à St-Louis. Il produit plus que Lars Eller, mettons…

Je prendrais quand même Backes avant Plekanec, si vous voulez mon avis. Surtout parce qu’a talent égal, le CH bénéficierais de son côté de bâton (droitier), de son size et de son leadership.

Mais non… Non seulement n’a-t-on pas Backes, ce matin, mais nous avons Plekanec pour encore 2 autres saisons complètes. Il a beau ne pas avoir de clause de non-échange proprement dite, son nouveau contrat a un peu cet effet-là, disons…

Alors voilà, c’est ça l’histoire Plekanec, dans les moindres détails (que je connais, moi).

Il y a bien sûr sa situation difficile avec son épouse (elle l’a traité d’infidèle en République Tchèque) qui a pu jouer un rôle dans tout ça, récemment… Mais au final, je suis persuadé que Plekanec a signé son nouveau contrat simplement pour s’assurer de casher 12 autres millions $. Pas pour son amour du Canadien. C’est du moins mon opinion…

Je suis certain qu’il serait encore bien content de quitter Montréal pour se joindre à une équipe de talent, ailleurs dans la LNH. Surtout que Subban et lui, c’est loin d’être l’amour…

Plekanec, un autre exemple qu’exiger une transaction n’est pas une certitude d’action de nos jours, dans la LNH. Ça ne garantit rien. Parlez-en à Drouin et à Hamonic, entre autres…

Quelles ont été les autres offres déposées à Bergevin, pour Plekanec? I don’t know.

Mais connaissant la (grande) peur du risque de notre DG, il y en avait peut-être des pas pires… Mais trop risquées aux yeux de Bergevin!

Surtout quand ça implique un joueur de centre, hehe!

La direction du Canadien va devoir risquer quelque chose, pour ramener pour de bon cette équipe sur les rails et en faire une véritable contender team. Quel sera ce risque? Bonne question…

Il va falloir cesser de constamment vouloir gagner la transaction et commencer à penser à répondre aux besoins de l’équipe, en premier.

Prolongation
– David Backes sera UFA en juillet, à moins d’en venir à une entente d’ici là avec les Blues. Oubliez le par contre à Montréal… #NTCPasLevé

– Backes n’a pas peur de jeter les gants. Il l’a fait face à Jamie Benn (2 fois)…

… Face à Jonathan Toews (2 fois)…

Et face à Nazem Kadri (moins winner, ça).

– Il a déjà marqué 4 buts dans un même match (à la Lars Eller).

– Backes est aussi bon chanceux en échappée/fusillade/tir de pénalité.

Et il est capable de sauver des buts, à la grande satisfaction de son gardien!

– David Backes aime les chats…

Et les chiens! #UselessFacts

– Il a représenté les États-Unis sur la scène internationale à 5 reprises.

PLUS DE NOUVELLES