Si tu es Bergevin : Vigneault ou Julien? | Trevor Timmins out? | Brown, Jost, Kunin

Bon Dimanche de Pâques chers lecteurs.

Depuis quelques jours, j’essaie de ne pas penser à la situation de l’entraineur chez le Canadien de Montréal et je vous avoue avoir beaucoup de difficulté à y arriver. Ce sujet me trotte constamment dans la tête et avec raison puisque je crois que ça pourrait devenir l’un des sujets de l’heure dans les prochains mois.

L’une des raisons pour lesquelles ça me « pop » constamment en tête, c’est que j’ai hâte que l’organisation du Tricolore enlève sa fameuse barrière de la langue pour qu’elle soit en mesure d’embaucher VRAIMENT le meilleur candidat disponible lorsque le poste s’ouvre.

Puisque pour le moment, je dois vous l’avouer, je suis incapable de trouver un candidat potentiel qui serait libre comme l’air et aussi capable de redresser le navire de façon spectaculaire.

En fait, il y en a deux seuls qui répondent aux critères si on y ajoute le fait qu’il doit obligatoirement parler français.

Alain Vigneault et Claude Julien.

Le problème avec les deux « coachs », c’est que le Canadien doit espérer que l’un d’eux soit remercié par sa formation actuelle.

L’un des problèmes qui se retrouvent aussi à l’horizon : les deux possèdent deux autres années à leur contrat.

Un tantinet plus difficile de remercier ton entraineur lorsqu’il lui reste encore deux autres années de contrat et qu’il empoche un salaire annuel de 2.5 M dans le cas de Julien et de 2 M dans le cas de Vigneault.

Fact is… ils sont les deux seuls entraineurs francophones qui possèdent assez d’expérience, de compétence, de vécu, de mordant et de charisme pour être en mesure d’empêcher le Tricolore de couler encore plus.

Je sais que vous éprouvez un amour inconditionnel pour Guy Boucher et je dois vous avouer que oui, il possède de très bonnes qualités pour le job, mais le Canadien s’en va dans directement sur l’iceberg et ça prend un capitaine assez fort pour redresser la barre de façon spectaculaire. J’y crois à ce retour de Boucher dans la LNH, il a probablement appris de ses erreurs et je suis persuadé qu’il est un meilleur entraineur aujourd’hui. Je n’écarte pas la possibilité de le voir chez le Canadien advenant le cas où la situation est IMPOSSIBLE avec Julien et Vigneault. Il est mon 3e candidat. Pourquoi? Parce qu’il possède de l’expérience, de la compétence, du vécu, du mordant et du charisme. En possède-t-il assez pour redresser le navire? C’est la question que je me pose par contre.

Si les astres sont alignés et qu’on décide de congédier Michel Therrien et que les deux autres tombent disponibles, mon choix?

Claude Julien!

Le pilote des Bruins est probablement dans le top 5 des meilleurs entraineurs de la LNH, a connu le marché de Montréal, a appris de ses erreurs, connait TRÈS TRÈS bien la rivalité Canadiens-Bruins et possède toutes les qualités mentionnées plus haut dans l’article.

Est-ce le temps de congédier Trevor Timmins?
Le Tricolore n’est pas la formation qui possède le plus bel avenir en matière de jeunes espoirs. Oui, il y a Michael McCarron, Charles Hudon, Noah Juulsen et Nikita Scherbak, mais croyez-moi, l’avenir est très très très loin d’être rose lorsque je regarde le « depth chart » du CH…

C’est devenu de plus en plus difficile de gober le refrain populaire qui nous indique que Trevor Timmins serait considéré comme l’un des meilleurs recruteurs de la LNH. J’y ai cru longtemps, j’suis capable de vivre avec le faire d’y croire encore, mais pour vous dire la vérité, j’y crois de moins en moins.

C’est difficile d’y croire lorsque je regarde des formations comme Toronto, Buffalo, Minnesota, Winnipeg, Nashville et les Islanders qui repêchent tellement bien et ce, à chaque année.

J’aime beaucoup Michael McCarron et Nikita Scherbak, ils joueront les deux un beau rôle dans le futur chez le Canadien, mais ils ne sont pas des « franchise players » comme certains semblent le croire. Ce n’est pas triste et ce n’est pas grave du tout, vous savez. En vous mentionnant ceci, je leur enlève absolument rien, au contraire, j’adore McCarron et je crois que le CH a enfin trouvé un gros joueur de centre capable de jouer plusieurs années dans le top 6. C’est relativement difficile à trouver et le CH l’a trouvé. Par contre, on dit souvent que c’est lorsque l’on se compare avec les meilleurs que l’on réalise notre vraie valeur et malheureusement, le Canadien ne sort pas gagnant de cet exercice.

Je lance l’idée ici aujourd’hui, mais est-ce que Marc Bergevin ne devrait pas profiter de son futur excellent rang au repêchage pour faire le ménage dans son équipe de recrutement?

La réponse : oui!

Le navire du Tricolore a besoin d’être redressé, mais a aussi besoin d’un changement de cap. Timmins est en poste depuis 14 ans et même s’il a quelques bons choix derrière la cravate, il en a aussi quelques mauvais avouons-le… En écrivant cette partie, fouillez-moi pourquoi, mais j’ai toussé le nom d’Andrei Kostitsyn… #drôledehasard

On dit souvent que parfois, il faut remplacer les gens qui sont un peu trop confortables dans leurs vieilles pantoufles et je crois que le temps est venu pour un changement de cap au niveau du recrutement. #mytwocents

Je crois que Marc Bergevin doit penser sérieusement à emprunter la direction qu’a prise son ancien navire et qu’il doit revenir à la base et se servir de toute l’inspiration qu’il a connue à l’époque où il travaillait pour l’organisation la plus prestigieuse de la LNH. Oui, je sais, le passé du Canadien est glorieux et il possède une histoire extraordinaire. Mais au moment d’écrire ces lignes, les Blackhawks de Chicago forment l’organisation la plus prestigieuse du Circuit Bettman et j’ai hâte de voir le GM du Tricolore s’en inspirer un peu plus.

Pour les gens qui doutent du fait que je place les Hawks devant le Canadien au niveau du prestige actuel et bien, dites-vous que dans les deux scénarios, Marc Bergevin aura travaillé pour les deux organisations les plus prestigieuses de la Ligue nationale. Peu importe, laquelle vous placé au premier rang, Bergevin doit s’en inspirer de cette culture championne des Blackhawks. La formation de Chicago est le modèle à copier depuis déjà quelques années et pourtant, Bergevin en connait tous les moindres secrets.

Le Canadien de Montréal doit se servir de cette saison désastreuse pour faire un grand ménage.

Therrien : out
Timmins : out

Logan Brown, Tyson Jost et Luke Kunin
La première chose qui me saute aux yeux lorsque je me penche sur le dossier de Logan Brown, c’est que je dois me relever la tête pour le regarder dans les yeux. Du haut de ses 6 pieds 6 pouces et de ses 218 lb, il est définitivement l’espoir le plus imposant de cette cuvée 2016. C’est pratiquement impossible, voire même impensable, de ne pas comparer Logan Brown avec Michal McCarron et je ne déteste pas l’hypothèse de le sélectionner si je suis Marc Bergevin. Le gros joueur de centre américain est très puissant évidemment, mais offensivement, il est en avance sur un joueur comme McCarron. Ses 74 points en 59 parties m’impressionnent pour un jeune joueur de son gabarit. Je ne crois pas qu’on doit l’écarter si rapidement de l’équation puisque j’ai la ferme impression que c’est un joueur qui va grimper considérablement dans le classement de la Centrale à la fin de la saison. De plus, McCarron est droitier et Brown est gaucher et imaginez le scénario dans le futur si le Canadien avait Galchenyuk, McCarron et Brown comme ligne de centres…

On parle beaucoup de Pierre-Luc Dubois et de Julien Gauthier, mais l’un des noms qui font couler le plus d’encre depuis tout près d’un mois est celui de Tyson Jost. Avec raison, Jost est un petit joueur extrêmement explosif et je crois que dans la nouvelle réalité de la Ligue nationale où les petits joueurs ont de plus en plus de marge de manoeuvre, vous n’avez jamais assez de joueurs dans son style. Il me fait beaucoup penser à Mikael Granlund et à Teuvo Teravainen et je crois qu’il serait un très très bon choix pour le Tricolore. Vous allez peut-être me répondre que le Canadien a déjà assez de petits joueurs, mais croyez-moi, le Canadien n’a aucun Tyson Jost dans son alignement présentement et s’il est le meilleur joueur disponible au rang du Tricolore, Bergevin ne soit pas « trop réfléchir » et doit le prendre.

Je vous parle chaque semaine des différents espoirs et j’essaie de rester le plus neutre possible, mais je vous avouerai que dans le cas de Luke Kunin, c’est impossible de l’être. C’est l’un de mes coups de coeur de ce repêchage. J’ai un penchant pour ce genre d’attaquant et si j’étais un fan fini de Travis Konecny l’an dernier, je suis maintenant un fan fini de l’explosif attaquant des Badgers de l’Université du Wisconsin. Je ne peux prédire son rang final, mais je peux vous assurer une chose, il serait un fit incroyable dans l’uniforme du Canadien puisque il possède peut-être un peu moins de « skills » que Jost, mais il compétitionne énormément et pour moi, c’est un critère extrêmement important. Je vous parlais de Konecny et bien, les deux se ressemblent énormément et Kunin pourrait vivre le même genre de repêchage qu’a vécu Konecny l’an dernier. Pour être honnête, je sais très bien que le Canadien ne le sélectionnera pas, mais je sais par contre, que l’équipe qui le fera en sera grandement choyée.

En rafale
– Jaromir Jagr continue d’écrire l’histoire

– Quand la saison est longue…

– Celly hard#LOL #FAIL

– Ah oui?

– J’en prends et j’en laisse, mais bon… Frédérique est très cute donc je l’écoute. #mancrush

– Voilà pourquoi je n’ai jamais « osé » boxer… #ouch

– Joyeuse Pâques! #hahahahahahahahahaha

– Vous pensez quoi du geste de Martin Hanzal (et du fait que Giroux est revenu dans la partie)?

– Les Prédateurs risquent de perdre très très gros…

– Des nouvelles du « Roy »

PLUS DE NOUVELLES