Envoyer Cole Caufield à Laval serait-il un sacrilège?

Dans un monde idéal, j’aimerais prendre ma retraite à 45 ans.

Dans un monde idéal, Marc Bergevin aimerait demeurer à l’emploi du Canadien.

Et dans un monde idéal, Cole Caufield aurait déjà deux, trois buts à sa fiche cette saison.

Mais la vraie vie n’est que très rarement un monde idéal.

Je ne prendrai probablement pas ma retraite dans cinq ans, Cole Caufield n’a toujours pas récolté un point en 2021-22 et le futur de Marc Bergevin est plus incertain que jamais chez le Canadien. D’ailleurs, les probabilités de revoir Bergevin à Montréal la saison prochaine sont encore plus faibles aujourd’hui qu’elles ne l’étaient en début de semaine. Et elles n’étaient déjà pas très grandes…

Il y a quelques semaines, Norman Flynn a soulevé la colère des partisans lorsqu’il a mentionné qu’il placerait Cole Caufield sur le quatrième trio en début de saison s’il était Dominique Ducharme.

Hier soir, Maxim Lapierre a poursuivi dans le même sens que Norman Flynn. Il a critiqué l’éthique de travail de Cole Caufield, ajoutant qu’il ne serait pas satisfait de ce dernier s’il était l’entraîneur du CH… et qu’aller apprendre ce qu’est l’éthique de travail nécessaire chez les pros à Laval ne serait pas nécessairement catastrophique pour le jeune Américain. Lapierre n’enverrait peut-être pas Caufield à Laval demain matin, mais il ne ridiculise pas l’option pour autant.

Lapierre n’enverrait pas Caufield à Laval tout de suite, mais Ducharme doit trouver un moyen de réveiller Caufield… et vite.

« En ce moment, il ne va pas chercher la rondelle pour ne pas prendre de mise en échec, il ne bloque pas de lancers, il ne donne pas le coup de patin d’extra en échec avant pour créer des revirements. L’éthique de travail, ça doit s’apprendre, et en ce moment, il n’a pas une éthique de travail que j’aimerais en tant qu’entraîneur. » – Maxim Lapierre

Guillaume Latendresse a quant à lui rejeté du revers de la main l’option d’envoyer Caufield à Laval. Par contre, il faut tout de même lui passer un message.

« Non. C’est un kid qui a démontré qu’il faisait partie de l’élite. Il t’a amené loin. Pour moi, il a été la bougie d’allumage du Canadien en séries éliminatoires. Est-ce qu’il peut aller dans les estrades? 100 % Est-ce qu’il doit y aller? Je ne suis pas rendu là, mais je lui passerais un certain message dans l’utilisation que l’on pourrait en faire. » – Guillaume Latendresse au sujet de Cole Caufield

Dany Dubé hésiterait aussi avant d’envoyer Caufield dans la Ligue américaine. Par contre, il est d’avis que Caufield a encore ÉNORMÉMENT à apprendre et ce, dans toutes les phases du jeu.

Mario Langlois avait demandé à ses invités si ce serait un sacrilège d’envoyer Caufield à Laval et la réponse a pas mal toujours été : non, mais on n’est pas rendu là. Il appartient à l’élite et doit jouer dans la LNH… pour l’instant, du moins.

Le problème avec tout ça – et là, c’est moi qui parle -, c’est que tu ne souhaites pas briser la confiance du jeune en le laissant trop longtemps « échouer » à Montréal ou en le rétrogradant trop vite à Laval. De plus, tu ne veux pas qu’il pogne des mauvais plis dans un vestiaire qui accumule les défaites, qui ne déborde pas d’intensité/enthousiasme et qui se divise petit à petit.

Solution : Caufield et le Canadien doivent se mettre à produire/gagner. Et ça doit commencer dès ce soir face à Jesperi Kotkaniemi et les Hurricanes.

Rappelons que Caufield n’a disputé que 14 matchs réguliers dans la LNH et deux autres dans la LAH. Et bien sûr, 20 rencontres éliminatoires avec le Canadien…

Il n’a que 20 ans et à pareille date l’an dernier, il jouait encore pour l’Université du Wisconsin. Par contre, il est l’un des favoris pour remporter le trophée Calder présentement.

PLUS DE NOUVELLES