COVID-19 : En entrevue au Québec, Antoine Roussel a raconté l’éclosion de l’intérieur

Le variant brésilien s’est propagé à une vitesse fulgurante chez les Canucks de Vancouver.

Adam Gaudette a été le premier joueur de l’équipe à être testé positif à la COVID-19, puis le feu a pris extrêmement rapidement par la suite. Gaudette aurait contracté le virus dans un restaurant.

Aux dernières nouvelles, 21 joueurs et quatre membres du staff de l’équipe ont été testés positifs à la maladie. Ce nombre ne tient pas compte des membres de leur famille.

La LNH espère toujours être en mesure de voir les Canucks compléter leur saison régulière en disputant le même nombre de matchs que les autres équipes (56), mais des médecins de la Colombie-Britannique ont avoué hier que ça allait être difficile.

Certains joueurs ont eu besoin d’être réhydratés à domicile par le personnel médical des Canucks et plusieurs d’entre-eux sont encore au lit présentement. Ils n’ont pas joué depuis le 24 mars dernier et je doute qu’ils puissent être en mesure d’affronter les Oilers lundi prochain (date prévue de leur retour à la compétition). Ces gars-là ne pourront pas retrouver leur forme physique en quelques heures à peine. Ils n’ont pas patiné depuis longtemps et certains auraient été très malades.

Parlez-en à Joel Armia qui a terminé sa quarantaine, mais qui n’a toujours pas recommencé à s’entraîner avec ses coéquipiers chez le Canadien. Tu perds du muscle et ton cardio durant un si long arrêt et ce, même si tu n’es pas ultra malade.

On risque donc de manquer de temps pour se rendre à 56 matchs à Vancouver (qui doit toujours disputer 19 rencontres).

Certains parlent même d’annuler le reste de la saison de l’équipe, ce qui serait vraiment la dernière solution, avouons-le.

Rappelons que pendant ce temps, les joueurs des équipes américaines se font vacciner présentement, eux.

Antoine Roussel était de passage sur les ondes du 95,7 FM (Saguenay – Lac St-Jean) hier après-midi pour nous parler de cette énorme éclosion chez les Canucks.

(Crédit: NHL)

Roussel a confié qu’il était passé au travers, qu’il a ressenti les symptômes d’une bonne grippe durant quelques jours et que sa fille l’a aussi attrapée, mais qu’elle n’a pas vraiment de symptômes. Sa femme et ses deux fils n’ont toujours pas testés positifs, eux.

« Je ne suis pas encore à 100 % […] Il y a des gars qui ont été archi-malades. Des gros vomissements. Ils ont été alités. » – Antoine Roussel

Il a aussi avoué que personne n’en voulait à Gaudette chez les Canucks, que ça aurait pu arriver à n’importe qui (mais qu’il est heureux que ça ne lui soit pas arrivé à lui).

Tout le club-école des Canucks pourrait être rappelé selon Marc Dickey (animateur) pour le retour des activités des Canucks. Plusieurs joueurs ont été rappelés d’urgence et font leur quarantaine obligatoire présentement. Rappelons que le club-école des Canucks évolue à Utica aux États-Unis, ce qui complique les choses.

Quand on entend Roussel nous raconter comment le virus s’est propagé dans le vestiaire des Canucks, on espère que le scénario ne se répétera pas chez les Maple Leafs (William Nylander)… et éventuellement chez le Canadien.

Une entrevue à écouter si vous avez quelques minutes devant vous.

À noter que Roussel croit à la présence des partisans (100 % aux États-Unis selon lui) durant les séries éliminatoires. Il n’a pas parlé du Canada par contre…

PLUS DE NOUVELLES