Émile Poirier s’entend avec le Rocket de Laval

On a droit à une grosse journée chez le Rocket de Laval. La formation a annoncé avoir mis sous contrat le gardien de but Kevin Poulin pour une durée d’un an. Même chose pour un défenseur qui s’appelle Alex Green.

Et voilà que le Québécois Émile Poirier débarque aussi chez le Rocket.

Son cas est un peu différent de Poulin puisque Poirier a signé à deux volets. C’est donc dire qu’il pourra, en cours de saison, aller jouer à Trois-Rivières si le Rocket décide de le céder.

Comme il n’est pas sous contrat avec le CH, il ne pourra pas jouer avec le Canadien. Ce n’est pas une option selon les termes de son contrat.

Poirier est un ancien choix de premier tour des Flames en 2013 (trois choix avant Michael McCarron), mais il n’a joué que huit matchs dans la LNH avec Calgary. Pourquoi? Notamment parce que des problèmes de consommation lui ont mis des bâtons dans les roues.

Cela l’a donc mené à jouer en Europe lors des deux dernières saisons, soit celles de la pandémie. Il a joué en Slovaquie en 2020-2021, puis en Russie et en Suède l’an dernier.

Tant qu’à jouer seulement dans les mineures, il a choisi de revenir à la maison et de jouer devant les partisans de la Place Bell, où il est très agréable d’évoluer. Il va prendre une place de vétéran en bas.

C’est un autre Québécois qui s’en va dans la LAH. Le Rocket aura un gros club… et avec les joueurs en plus, les Lions aussi.

Poirier mesure 6’2 ou 6’5 selon le site qu’on consulte (que se passe-t-il, Hockey DB?), mais en tout cas, il a un bon gabarit. Il était un bel espoir dans la Q et il a du talent, ce qui en fait un pari intéressant et sans risque pour le Rocket.

Souhaitons-lui d’avoir une belle saison.

En rafale

– Oui, c’est le frère de l’espoir du CH.

– Bien mérité.

– Ça ne finit jamais, cette histoire-là.

– Luke Tuch au camp des U20.

– Où iront-ils?

– Ce serait fou.

PLUS DE NOUVELLES