Autre effondrement | La fin pour Wandou? | Un coup à jouer à LA

J’aurais intitulé ma chronique Le jour de la marmotte, mais ce serait de la répétition après le match face à Seattle…

Encore un effondrement en toute fin de match, dans les arrêts de jeu, alors que l’Impact avait la chance de s’envoler avec la victoire.

Oui, avec les absences de Nacho Piatti, Laurent Ciman, Ambroise Oyongo et avec Bernier écarté du onze partant, n’importe qui aurait pris le match nul sans hésitation avant le match. Mais malgré la performance éclatante du nouveau venu Bastian Schweinsteiger, l’Impact a rebondi en deuxième mi-temps et aurait pu, aurait dû, avec un jeu un peu plus intelligent et rigoureux, récolté sa première victoire de la saison.

Car c’est un peu là tout le drame de ce match. Après 4 rencontres, les Montréalais n’ont toujours pas goûté à la victoire. Même Minnesota a déjà trouvé le moyen de sortir victorieux d’un match…

Au moins, l’Impact est 5e meilleur sur la route dans l’Est… On trouve le positif où on peut!

Capture d’écran 2017-04-04 à 22.57.23

Vrai que les matchs importants seront surtout joués à la maison, dans les prochains mois. Plus l’Impact tarde à se mettre en marche, moins il y aura de marge de manoeuvre.

Je sais que vous avez déjà lu et écouté plusieurs excellents retours sur ce match à Chicago, mais permettez-moi quelques observations.

L’arrivée de Bastian Schweinsteiger a été presqu’unanimement perçue avec scepticisme, mais l’allemand n’a pas tardé à faire mentir ses détracteurs. Il n’a que 32 ans, et il est loin d’avoir eu l’air « trop vieux » durant les 90 minutes du match de samedi dernier. Une tête décisive sur jeu arrêté, des passes en profondeur parfaites, quelques gestes techniques de niveau supérieur… Il avait fière allure, le Bastian. Il n’est pas le genre de joueur qui devrait nécessairement marquer très souvent, même en MLS, mais la défense de l’Impact s’est chargée de lui laisser le champ libre pour son premier match.

Ouch! Encore une fois, l’Impact doit travailler sur ces phases de jeu qui peuvent, comme on l’a vu trop souvent, facilement couler l’équipe…

Sinon, même s’il a marqué, Matteo Mancosu a été très tranquille durant le match. Trop? Peut-être. Il ressemble un peu trop au profil de Dominic Oduro en ce début de saison, au sens où les deux joueurs se font pratiquement invisibles avant de marquer en fin de match, sur une rare occasion. Oduro l’avait fait à New York, Mancosu à Chicago. Avoir un joueur ainsi dans son alignement peut être payant, mais deux? Peut-être un peu trop. Bien curieux de voir qui sera partant à droite au retour de Nacho si Ballou joue un autre bon match vendredi soir. Il était magistral lorsqu’il le voulait…

En général, la défense n’a pas mal fait. Même que j’aimais bien le match de Victor Cabrera avant son expulsion (provoquée par une passe chirurgicale de Schweinsteiger). Duvall a cimenté son rôle de partant à droite, et Lovitz a fait un boulot honnête. Le problème, encore une fois, c’est Wandrille Lefèvre.

Est-ce que Wandou a encore un avenir avec l'Impact?
Est-ce que Wandou a encore un avenir avec l’Impact?

J’aime bien l’homme, mais le joueur en arrache terriblement cette saison. Incapable de créer ne serait-ce qu’une compétition en présaison alors que le poste de Victor Cabrera était clairement à prendre, il n’est apparu que pour quelques minutes à deux reprises cette saison, chaque fois pour protéger une avance en fin de match. Chaque fois, il a vu son équipe accorder l’égalisation. Chaque fois, il était impliqué sur le but, par nonchalance, par manque de concentration. Ça fait beaucoup.

Inexcusable de se tourner ainsi devant un tir.

Difficile de croire que l’Impact ne s’est pas posé cette question plus tôt, mais est-il venu le temps de couper les ponts avec Wandrille? À tout le moins de trouver un remplaçant fiable, qui peut entre à la 80e minute pour conserver une avance et jouer simplement? Ce n’est pas énormément demandé…

Mais bon, il faut surtout respirer par le nez, et tenter de ne pas trop penser à ces points échappés. L’Impact n’a pas de victoire, mais n’a qu’une seule défaite après 4 matchs, dont 3 à l’étranger. Le bleu blanc noir est loin au classement, mais la saison est encore longue.

IMFCxGALAXY
Justement, l’Impact sera encore en déplacement vendredi soir, et pas n’importe où, mais bien Los Angeles.

Pour une rare fois, c’est un adversaire prenable qui attend les Montréalais au chaud soleil californien. L’équipe toute étoile a perdu les services de l’as attaquant Robbie Keane, mais la perte de Bruce Arena au profit de l’équipe américaine semble faire mal également. Le Galaxy est dans la même position que l’Impact, avec 3 points en 4 matchs grâce à une fiche d’une victoire et trois défaites, donc deux à domicile. Pour une équipe jadis réputée pour son invincibilité à la maison, c’est dur à croire.

Le nouveau venu français Romain Alessandrini commence à faire sa place, lui qui a marqué deux fois à Vancouver dans une défaite de 4 à 2, mais Giovani Dos Santos tarde à se mettre en marche, et la défense californienne est quelque peu chancelante.

Avec le retour de Ciman, Oyongo, la fort probable présence de Donadel, Bernier et un Ballou encore un peu magique, il est permis de rêver. J’avais prévu une défaite à Chicago, et je prédis cette fois un (autre) match nul à Los Angeles. Voyons voir si l’équipe saura jouer un 90 (ou 95?) minutes complet. Si oui, j’ai espoir d’un résultat, même à Los Angeles!

DANS L’ABRI
– Vraiment de nouvelles améliorations? Ou les toilettes et WiFi déjà annoncés en début de saison?

– Wow! Ce n’est pas la première fois qu’on entend cette rumeur, mais ça semble plus sérieux avec Fox. ManU est en 6e position de la Premier League, ce qui les exclurait encore de la Ligue des Champions pour l’an prochain. On dit que Zlatan n’apprécierait pas trop…

– Piatti s’est entraîné hier, mais il faut l’oublier pour Los Angeles et miser sur le match d’ouverture au Stade Saputo.

– Justement, j’espère que le SS sera plein le 15 avril prochain… Petite baisse d’affluence cette semaine en MLS.

– Un de mes joueurs favoris en MLS, un autre Argentin aux pieds magique.

– C’était le premier match retour des demi-finales de la Ligue des Champions hier soir, au Mexique. Le FC Dallas avait remporté le premier match par la marque de 2 à 1, et on semblait destiné à une prolongation après que les joueurs texans aient fait justement 2 à 1 sur un jeu un peu étrange à la 86e minute, mais c’était sans compter sur la force de frappe de Pachuca qui a marqué un troisième but fatal à la 93e, se sauvant vers la finale avec un résultat combiné de 4 à 3. Le FC Dallas n’aura pas réussi à refaire le coup magique de l’Impact il y a deux ans, mais ça demeure difficile avec une masse salariale de quelque 6 millions face à quelques 40 millions… Prochain match important, ce soir alors que les Whitecaps reçoivent les Tigres, dans un match qui s’annonce compliqué…

Il ne faut pas oublier que l’Impact, en se rendant en finale, était un peu l’exception qui confirme la règle. Jamais facile pour les clubs américains face aux mexicains.

Prenez le temps de me suivre sur Twitter et Facebook.

ALLONS!

PLUS DE NOUVELLES