Dominique Ducharme : « J’aime ajuster l’utilisation de Perry selon le déroulement du match »

Parmi les signatures effectuées durant la plus récente saison morte, difficile de trouver beaucoup mieux que celle de Corey Perry à Montréal en termes de qualité-prix. L’attaquant de puissance n’est peut-être plus aussi rapide que durant ses belles années, mais son impact dans la formation montréalaise est indéniable.

Évidemment, il offre parfois certaines montées qui rappellent son prime, mais sa principale qualité est de se poster devant le gardien adverse en avantage numérique pour être un excellent écran. Parlez-en à Jeff Petry, qui en a profité plus souvent qu’à son tour!

Or, malgré l’efficacité de Perry, il ne joue pas beaucoup à chaque match. Il figure presque toujours parmi les trois attaquants les moins utilisés. On peut attribuer ceci au fait qu’il n’a plus son énergie d’antan, et c’est probablement une partie de la réponse, mais reste qu’il pourrait peut-être faire sa place sur la troisième unité.

Surtout ce soir, alors que Tyler Toffoli doit s’absenter.

Dominique Ducharme a été questionné sur sa décision de garder Perry sur le quatrième trio (tandis qu’Artturi Lehkonen évoluera aux côtés de Jesperi Kotkaniemi et de Joel Armia), et il l’a défendue ainsi :

J’aime ajuster l’utilisation de Corey (Perry) en fonction du déroulement de la rencontre. C’est une façon de gérer son énergie, surtout aujourd’hui, alors qu’on dispute deux matchs en deux soirs. Donc on verra, il commence sur la quatrième ligne mais pourrait grimper sur un autre trio durant le match. – Dominique Ducharme

Bref, on comprend que l’entraîneur du Canadien essaie de maximiser l’utilisation de son attaquant. Il sait que les jambes de Perry ne lui permettent plus d’assumer un rôle sur une première unité, par exemple, mais il est bien conscient de ce que l’ancien des Ducks et des Stars peut amener à son équipe.

De plus, il faut ajouter que le style de jeu que prône Perry est demandant pour son corps. Il n’hésite pas à se placer dans le trafic pour faire dévier des rondelles et gagner des batailles à 1 contre 1. Quand on considère son âge ainsi que le millage qu’il possède, c’est normal qu’il ne puisse pas passer 17-18 minutes sur la patinoire.

En gros, même si Perry continue de bien performer, attendez-vous à le voir sur le quatrième trio. Après tout, dans son cas, ce n’est qu’une désignation sur papier, et il obtiendra le temps de glace optimal pour lui permettre d’avoir un impact sur la patinoire.

PLUS DE NOUVELLES