Développement des jeunes : Jeff Gorton ne veut pas précipiter le processus

Depuis sa première conférence de presse à titre de membre de l’organisation du Canadien, Jeff Gorton se fait bien silencieux. Le nouveau vice-président des opérations hockey de l’équipe a des journées chargées avec la recherche du nouveau DG et l’évaluation des effectifs qu’il a en place.

Or, Gorton a trouvé le temps d’offrir une entrevue à Alexandre Pratt. Est-ce qu’on peut déjà parler de « l’effet Chantal Machabée »? Votre avis vaut le mien.

L’idée de Pratt en est une qui est fort intéressante : comment expliquer que des jeunes joueurs (comme Cole Caufield, par exemple) ne parviennent plus à se hisser au sommet du sport aussi rapidement qu’avant? C’est à ce sujet qu’il a discuté avec Gorton, mais aussi avec Dominique Ducharme et Louis Robitaille.

Les propos de Gorton sont toutefois ceux qui retiennent le plus mon attention. Après tout, il risque d’être impliqué dans de nombreuses décisions impliquant des espoirs du Canadien dans les prochaines années et je trouve intéressant de comprendre sa philosophie à ce niveau.

Le VP des opérations hockey du CH y va de plusieurs hypothèses pour expliquer cette tendance : la COVID-19 a coûté de précieux matchs à de jeunes espoirs, les meilleurs jeunes sont ceux qui prennent leur temps avant d’arriver dans la LNH, la ligue devient de plus en plus rapide et talentueuse et les systèmes de jeu sont de plus en plus complexes.

Bref, la conclusion que Gorton en tire, c’est que les jeunes de 18 à 22 ans sont très difficiles à évaluer et qu’ils ont besoin de temps avant d’atteindre leur plein potentiel. Même un gars comme Jack Hughes, qui produit à un rythme d’un point par match cette saison, a connu toutes sortes de difficultés à ses deux premières saisons. Et il était le premier choix de son année de repêchage.

Oui, le travail des évaluateurs de talent devient de plus en plus difficile pour ce qui est des jeunes. Il est difficile de projeter ce qu’ils deviendront dans le futur à un aussi jeune âge, et c’est peut-être pour cette raison que Jesperi Kotkaniemi n’est plus à Montréal présentement.

À lire les propos de Gorton, ça me laisse croire que Caufield sera renvoyé à Laval lorsque l’équipe sera de retour en santé pour un séjour d’une plus longue durée. Ça me laisse aussi croire que Kaiden Guhle jouera à Laval l’an prochain, tout comme Jordan Harris et Sean Farrell (s’ils s’entendent avec le CH). Et je ne serais pas surpris si ça voulait dire que le joueur repêché en première ronde par le CH cet été (même s’il s’agit de Shane Wright, par exemple) retournera avec son équipe junior (ou au collégial s’il provient de la NCAA) l’an prochain.

Bref, des propos fort intéressants de la part de Gorton, et je vous invite à lire le texte en entier. Pratt y va d’une analyse poussée de la question du développement des jeunes et ça en vaut le détour (surtout quand on considère la situation du CH).

PLUS DE NOUVELLES