Deux nouveaux récits en provenance de la KHL impliquant Talbot et Hartley

La KHL demeure une ligue particulière, si je peux m’exprimer ainsi. Certains anciens joueurs de la LNH qui y ont évolué ont quitté rapidement puisqu’il se sentait complètement désorienter, surtout ceux qui sont passés par des équipes plus pauvres. À l’inverse, des gars comme Max Talbot y trouvent un domicile chaleureux leur permettant de jouer un hockey de haut niveau. Quoique le Québécois ne semblait plus dans les plans du Lokomotiv de Iaroslav puisque, selon Yvon Pedneault, le contrat de l’ancien des Penguins aurait été racheté. Est-ce le moment pour lui de s’en venir à Laval, avec le Rocket?

Une autre histoire de la KHL impliquant un autre francophone fait également la manchette. Récemment, Bob Hartley a décroché un boulot au sein de cette ligue, pour l’Avangard Omsk. Ce n’est pas une nouvelle bien fraîche, elle est même désuète, mais le nouveau dans ce dossier : le domicile de son équipe, édifié en 2007, ne sera pas prêt pour le lancement de la saison régulière, lui qui est en train de subir des travaux. La solution de rechange, où l’équipe a déjà joué quelques joutes, se nomme le Victor Bilanov Arena… mais lui aussi doit faire peau neuve.

Les autres options sont Mistichi et Balashika, même si l’équipe explore également d’autres endroits. Ce ne sera pas pour une joute seulement, mais bien quelques rencontres… la ligue devra toutefois accepter cette demande de l’organisation, qui se ramasse dans le pétrin à quelques semaines du début de la campagne 2018-19. On parle même de jouer entièrement la prochaine saison sous un autre toit.

Donc, Bob Hartley est tombé au sein d’une organisation qui n’a pas de domicile fixe en vue de la prochaine campagne. Souhaitons que ses deux ans avec eux se passent mieux que ce début un tantinet décousu. Ou, souhaitons-lui un emploi au sein de la LNH qu’il puisse revenir en Amérique…

PLUS DE NOUVELLES