Deux gars se sont « double-knockés » samedi dans la LHSAAAQ

Il y a des jours où on a l’impression que le monde du hockey est en train de changer et d’entrer dans le nouveau millénaire. Dossier Kyle Beach, Jonathan Drouin, Carey Price, diminution du nombre de bagarres, interdiction du contact au centre de la glace avant un certain âge chez les joueurs mineurs, interdiction des bagarres dans certains circuits…

Mais il y a d’autres jours où certaines séquences nous font croire que nous sommes en 1977 (Slap Shot) ou en 1996 (Happy Gilmore).

Samedi soir, une scène nous rappelant qu’il y a encore du chemin à faire pour faire avancer les choses au hockey a eu lieu à Trois-Rivières.

Alors que les Climatisation Cloutier de Trois-Rivières menait 3 à 0 face aux Loups de La Tuque, Keven Charest a eu l’idée de stager un combat face à Gabriel Mailhot, un dur à cuire de l’autre équipe, en plein centre de la glace. L’objectif? Réveiller les siens… et offrir un spectacle aux partisans, qui raffolent de ce genre de bagarres-là.

Le résultat a par contre été très décevant.

Charest et Mailhot se sont double knockés et ils sont tombés tous les deux au sol en même temps. Les joueurs et les officiels ont rapidement indiqué aux soigneurs des deux équipes de s’en venir sur la glace… alors que le DJ sonnait une cloche dans les speakers de l’aréna.

Est-ce qu’il n’y a que moi qui ne soit pas à l’aise en regardant ça? Qui ressent un profond malaise?

Charest s’est fait diagnostiqué de multiples fractures au visage et un sinus perforé après la rencontre. Il a confié se retirer (temporairement ou pour de bon, il ne le sait pas encore).

Mailhot aurait été coupé au visage par le patin de Charest, lui. On peut voir une grosse marre de sang à la fin de la séquence vidéo ci-dessus.

Il y a de fortes chances que les deux hommes aient aussi subi une commotion cérébrale, on s’entend.

Défendre une telle bagarre, c’est défendre l’indéfendable.

Les gars ne gagnent généralement pas de salaire en jouant dans la LHSAAAQ. Ils reçoivent des per diem, de la bière, des bons de réduction au restaurant, de l’équipement de hockey, de l’argent pour leur kilométrage… et parfois une petite enveloppe.

« Un gars peut gagner 150, mettons, pour aller à sa game, pis avoir un bonus de 50 $ par combat. Mais il y en a qui peuvent gagner 250, plus 50 $ par bagarre. Ici, c’est mon proprio qui me l’a offert. » – Maxime Sanon, un ancien jouer de la Ligue de hockey senior A

Dave Charest est magané ce matin. Il devra être opéré et passer à travers une rehab. Il a 30 ans.

Est-ce vraiment sain de passer à travers tout ça pour quelques bons de réduction au resto? Ne devrait-on pas mettre autant d’effort pour protéger les joueurs d’âge senior qu’on ne le fait pour les professionnels multimillionnaires dont la retraite est assurée? Ne devrait-on pas inclure le hockey senior dans le plan du comité de François Legault et Marc Denis?

Ce qui s’est passé samedi soir n’a pas de maudit bon sens.

À noter que Trois-Rivières l’a emporté par la marque de 7 à 5… et qu’une autre bataille a eu lieu en deuxième période.

PLUS DE NOUVELLES