Darryl Sutter : ses méthodes commencent à être lourdes pour ses joueurs

Dans les derniers jours, on a beaucoup entendu parler de Bruce Boudreau, mais il y a un autre entraîneur qui a fait parler de lui (pour les mauvaises raisons) : Darryl Sutter. Le pilote des Flames a semé la controverse samedi en lien avec ses propos concernant Jakob Pelletier, étant complètement désintéressé par le premier match du jeune dans la LNH.

Le collègue Olivier Paiement avait d’ailleurs fait un très bon résumé de la situation.

Je ne sais pas ce qui le motive à vouloir casser le jeune, mais considérant le fait qu’il a beaucoup de difficulté à faire jouer les jeunes, ça ne me surprend pas forcément. Je suis loin d’être en accord, ceci dit, mais je ne suis pas forcément surpris.

Le problème, par contre, c’est qu’au-delà de cette histoire, Sutter commence à ne plus faire l’unanimité au sein de son groupe de joueurs. En fait, selon Elliotte Friedman, les méthodes de Sutter commencent à peser lourd sur les épaules de ses joueurs.

Comme Friedman le note, le fait que le premier trio des Flames pouvait les sortir du pétrin l’an dernier camouflait un peu le problème, mais cette année, l’équipe n’est pas la puissance qu’elle était l’an dernier. Forcément, ça met de la pression sur le reste du club.

Le problème, c’est que les gars ont l’impression que ça n’arrête jamais et ça les affecte. Friedman croit (à juste titre) qu’il faudrait peut-être détendre l’atmosphère un brin dans l’entourage des Flames.

Je doute fortement que Sutter pilera sur son orgueil et qu’il agira en ce sens, mais bon.

Parce que clairement, jouer sous les ordres d’un gars aussi dur que Sutter n’est pas une tâche facile. Ça peut avoir pour effet de sortir le meilleur de quelques joueurs, mais ça peut aussi détruire la confiance de certains gars (surtout les jeunes).

Ce midi, lors de l’émission On jase, Denis Gauthier a même affirmé qu’il avait développé de l’anxiété sous les ordres de Sutter. Il parle de lui comme d’un excellent entraîneur, mais également comme d’une personne qu’il a grandement détestée.

Lors de son segment du jour à l’émission JiC, Michel Therrien a lui aussi dénoncé les agissements de Sutter envers Pelletier. Clairement, il semble avoir franchi une ligne.

Le collègue Maxime Truman en a aussi parlé avec Georges Laraque ce midi sur les ondes de BPM Sports.

Dans la LNH d’aujourd’hui, un entraîneur du genre amène un effet d’électrochoc à court terme, mais celui-ci demeure rarement à long terme. Pensez à un gars comme John Tortorella, qui fait sensiblement la même chose avec des résultats assez similaires.

Bref, on verra comment la situation évoluera à Calgary, mais clairement, Sutter ne semble pas faire l’unanimité. La question, c’est de savoir s’il est là pour rester malgré tout.

En rafale

Il manque tellement de gars à Laval que je le pense aussi.

– Ce n’est pas à tous les jours qu’on voit ça!

– Quelques sujets intéressants lors du segment de Renaud Lavoie à l’émission JiC.

– Le leadership d’Alex Belzile lui vaut de beaux compliments.

– Mathieu Perreault revient sur le congédiement de Bruce Boudreau.

PLUS DE NOUVELLES