Dans l’ombre des gros noms, Ty Smilanic a bien paru au camp de développement du CH

Le camp de développement du Canadien de Montréal est maintenant chose du passé.

Ces quelques jours auront été très intéressants à surveiller afin de se faire une idée à propos de plusieurs espoirs dans l’organigramme du Tricolore.

En général, les joueurs qui ont retenu l’attention des partisans et des analystes sur place, ce sont bien évidemment Lane Hutson, Juraj Slafkovsky, ainsi que Sean Farrell.

D’autres parleront également de Joshua Roy, Emil Heineman (l’espoir qui m’a le plus impressionné), Riley Kidney ou même Filip Mesar (tout juste repêché en première ronde tout comme Slafkovsky).

Cependant, qu’en est-t-il des autres?

Un des espoirs dont on parle beaucoup moins, et qui a également connu un solide camp de développement, c’est Ty Smilanic.

Pour avoir été au Complexe Bell de Brossard lors de la troisième journée du camp de développement, je vous assure que Smilanic faisait partie du lot d’espoirs qui se démarquaient.

Lors de cette journée, il n’y avait pas eu de mini-matchs comme ce fut le cas lors de la quatrième et dernière journée.

Donc, comme plusieurs l’ont noté, ce n’est pas Juraj Slafkovsky qui a ressorti du lot à mes yeux.

N’empêche que ce ne sont pas quelques séquences de jeu sur demi-patinoire qui déterminent si un espoir performera ou non avec le grand club tant pour ceux qui se sont démarqués que pour ceux qui ressortaient moins du lot.

Bref, pour en revenir à Smilanic, des quelques séquences que je l’ai observé de plus près, j’ai vraiment aimé la façon dont il jouait.

Son excellent coup de patin et sa hargne lui permettent d’être un joueur très mobile et dynamique en tout temps sur la patinoire.

Ce que j’ai le plus aimé de lui, c’est vraiment son intensité qui accompagnait son dynamisme. Lors des séquences de possession sur tiers de glace, il ne lâchait jamais tant lorsqu’il avait la rondelle que lorsqu’il tentait de la récupérer du bâton de son adversaire.

À noter que ce que je dénote dans mon analyse a également été rapporté par d’autres analystes comme Patrick Friolet lors du mini-match de la dernière journée du camp.

Lors de la prochaine saison, l’espoir américain âgé de 20 ans évoluera avec l’Université du Wisconsin, étant donné qu’il a quitté l’Université de Quinnipiac afin d’obtenir un rôle plus offensif ailleurs.

Cela risque donc d’être sa dernière saison dans la NCAA avant de faire le saut chez les pros.

Dans un rôle plus offensif, il devrait faire parler plus de lui cette saison après avoir connu une récolte moyenne de 23 points (13 buts – 10 passes) en 41 matchs la saison dernière.

En Rafale

– Ce serait vraiment génial dans le futur qu’ils évoluent et performent sur le même trio.

– Le dossier J.T. Miller en demeure toujours un à suivre de très près.

– Quel match impressionnant de Clayton Kershaw.

– Son séjour dans la LNH aura été de très courte durée.

– À suivre aujourd’hui dans le monde de la UFC.

PLUS DE NOUVELLES