Le CH sera ni vendeur, ni acheteur à la date limite | Dale Weise: garder ou ne pas garder?

À l’approche de la date limite des transactions, on pourra, petit à petit, s’amuser à diviser les équipes de la LNH en deux catégories: les vendeurs et les acheteurs.

Le Canadien se situe dans une position particulière. On le jugerait malhonnête de démissionner aussitôt sur la saison, il n’est donc pas question de procéder à une vente de feu. Mais d’emblée, on peut aussi rayer de la liste l’option de se prévaloir d’un joueur de location. Sacrifier des pièces pour augmenter de quelques chiffres de modestes probabilités de faire les séries, et des chances anorexiques de remporter la Coupe Stanley, se veut l’antithèse du pari calculé. À long terme, le CH sera beaucoup plus gagnant à piger dans les diamants de la première ronde que dans ses restes d’argent.

Bref, Marc Bergevin peut acheter dans une certaine mesure, mais en le faisant avec une vision vers l’avenir; pas pour de vulgaires plasters. Et il peut aussi vendre des joueurs importants dont il peut somme toute se passer, histoire d’enclencher en avance les préparatifs du prochain repêchage. On pourrait parler dans quelques années de l’encan de 2016 comme de son exercice crucial à la barre du Tricolore.

Tom Gilbert, Dale Weise, Tomas Fleischmann, Paul Byron, Ben Scrivens et Victor Bartley seront libres comme l’air au terme de la saison. Devante Smith-Pelly, Mark Barberio et Daniel Carr seront quant à eux les principaux agents libres avec restriction.

Leur valeur respective? Fleischmann a piqué du nez trop rapidement cette saison, ce qui se veut un important drapeau rouge lorsqu’on évalue un joueur dans la trentaine. On le voit mal appâter plus qu’un choix de 6e ou 7e ronde. À ce stade, il vaut mieux le garder et prier pour des renaissances ici et là, à moins qu’un jeune attaquant des IceCaps réalise une importante (et soudaine) progression.

La valeur de Byron à Montréal supplante celle que le Canadien pourrait obtenir en l’échangeant.

La présence de Ben Scrivens est utile pour 1) acheter le temps qu’il faut à Carey Price et 2) épauler Mike Condon.

Victor Bartley vient tout juste de débarquer à Montréal…

Smith-Pelly pourrait intéresser une équipe de l’Ouest constatant qu’il est plus rapide qu’à l’époque où il évoluait à Anaheim. Un directeur général pourrait céder une sélection tardive pour ses services.

Mark Barberio et Daniel Carr ont prouvé qu’ils avaient leur place dans la métropole.

La meilleure monnaie d’échange de Marc Bergevin? Dale Weise.

En Weise, le CH possède un joueur de troisième trio aux tendances offensives qui n’est pas le plus alerte sans la rondelle, mais sait où se positionner pour marquer des buts, peut déjouer les gardiens avec un tir malin et peut compléter un fabricant de jeu. Mine de rien, un ailier de troisième trio capable de fournir une quinzaine de buts a une bonne valeur dans la LNH moderne.

Au sein du Tricolore, Weise pointe au cinquième rang pour le nombre de chances de marquer obtenues par heure de jeu, et au troisième rang pour le nombre de tirs cadrés par tranche de 60 minutes. À défaut d’être un joueur complet, il est certainement un joueur utile quand le jeu se déploie en zone offensive. Et un bonus à avoir dans son équipe lorsque les deux premiers trios sont en panne.

Bergevin a donc de bons arguments pour le garder s’il n’est pas trop gourmand. Une idée qui vaudrait le coup d’être testée s’il demeure à Montréal l’an prochain est de le placer dans la niche de Fleischmann à l’aile gauche. Droitier, Weise est un de ces joueurs qui pourrait bénéficier de meilleurs angles de tir lorsqu’il décampe à l’aile, en plus de manier la rondelle sur son côté fort en convergeant au centre.

Un contrat de deux ans se situant entre 2 et 2,5 millions semble raisonnable. Si cela ne fait pas l’affaire, Bergevin pourrait tenter de réclamer, dans le meilleur des mondes, un choix de 2e ronde, ce qui lui procurait au total trois sélections de deuxième tour en vue de l’encan de 2016. Rappelons que le Canadien en a déjà deux en banque, gracieuseté de Josh Gorges. Il ne faut pas sous-estimer leur valeur, car, cette année, des joueurs comme Samuel Girard, Vitaly Abramov, Sean Day, Dmitri Sokolov, voire Alex DeBrincat pourraient « survivre » à la première ronde.

En rafale
– Rien qui a changé: Montréal est toujours actif dans le derby Drouin!

Et certaines équipes garderaient contact simplement au cas où le prix baisserait…

– PA Parenteau lance une belle flèche pleine de poison à Michel Therrien!

Le style de Parenteau n’a jamais été un ‘fit’ avec le système du CH, ou du moins avec la conception du système par Michel Therrien. Est-ce qu’il faut mettre tout le blâme sur l’entraineur pour autant? Non! Cela dit, c’est peut-être signe qu’il faudrait songer à diversifier les patrons de jeu et donner plus de latitude aux trajets est-ouest créatifs que des joueurs comme Sekac et Parenteau affectionnaient.

– Les Leafs auraient mis la main sur un défenseur droitier de la KHL.

– Cinq transactions qui ont fait mal au Canadien: LIEN

– Intéressant. Les Canucks auraient *possiblement* refusé d’échanger Bo Horvat pour obtenir Jonathan Drouin. Pour ma part, je l’aurais fait. Est-ce que Horvat est le meilleur joueur maintenant? Oui! Mais quand on considère le potentiel et la somme des habiletés de Drouin, et la possibilité qu’il explose dans un environnement qui lui donne confiance, il y a un meilleur pari à prendre avec le Québécois!

Autre information intéressante:

Quels sont les meilleurs jeunes du CH écoulant présentement des ELC? Noah Juulsen, Michael McCarron et Nikita Scherbak! McCarron intéresserait certes le Lightning, qui cherche à alourdir son groupe d’avants.

– Jiri Sekac demandera à Panarin s’il se souvient de l’avoir affronté dans la KHL. Ah!

– Ah, ce José! Toujours aussi confiant en ses moyens!

– Jeff Petry est un autre joueur qui prend le blâme pour la série de défaites du CH! LIEN

– Tout indique que les Blue Jackets seront vendeurs à la date limite.

– Lire entre les lignes: pas une cible pour le CH.

– Les Checkers de Charlotte dans la ligue américaine ont décidé de tenir un match fermé au public en raison des conditions météo! LIEN

– Évidemment! Michel Therrien veut donner plus de 25 minutes par soir à P.K., et avec raison! Quel serait son défenseur numéro si Subban était muté à l’attaque?

– Je suis curieux de voir si les Stars utiliseront Valeri Nichushkin comme appât pour solidifier leur brigade défensive… Nichushkin n’a pas la confiance de son entraineur à Dallas et semble faire du surplace. Puis, les Stars ont assez de profondeur offensive pour se permettre de s’en départir même s’il devient élite. Tout comme les Prédateurs avaient assez de profondeur défensive pour laisser partir Seth Jones.

PLUS DE NOUVELLES