Dadonov vs Weber : Vegas et Montréal avaient des problèmes différents à régler

Ça y est. C’est fait. Shea Weber n’est plus un membre de l’organisation du Canadien de Montréal. Autant à titre de joueur (blessé) que de recruteur spécial pour le DG Marc Bergevin ou éventuel entraîneur adjoint si l’on se fie/fiait aux rumeurs…

On pourra également cesser de dire qu’il n’est pas assez présent, le capitaine…

En retour, le Canadien a mis la main sur l’ailier russe Evgenii Dadonov. On écrit Evgenii sur le site officiel de la LNH, mais le principal intéressé utile Evgeny sur Instagram…

Qu’est-ce que je retiens de cette importante transaction?

1. Je n’ai pas été surpris d’apprendre que Shea Weber avait été échangé hier… mais j’ai été surpris de savoir qu’il que son contrat prenait la direction de Vegas, et non de Glendale. Au final, le CH et les Golden Knights ont chacun réglé un problème différent. Les Golden Knights ont pu sortir 6,5 millions $ réels et 5 millions $ comptables (sur un an) de leur structure financière et puisqu’ils viseront les grands honneurs à court terme – et qu’ils avaient des problèmes de masse salariale à régler -, ça a fait leur affaire. Ils placeront Weber sur la LTIR durant les quatre prochaines années et pourront donc dépasser le plafond salarial de la LNH de près de 8 millions $. De plus, le salaire de Weber (6 millions $ sur quatre ans) est majoritairement assuré. Le Canadien n’a aucun problème à payer plus de dollars réels si au final, ça lui assure un meilleur club de hockey (dans quelques années).

Le CH, lui, s’est acheté de la flexibilité comptable. Il n’aura plus à dealer avec la LTIR (qui s’en venait problématiquement avec un gars comme Carey Price qui pourrait y terminer sa carrière) et puisque Dadonov sera admissible à l’autonomie complète l’été prochain, le Canadien aura plus de lousse lorsque viendra le temps de gagner. Car on s’entend, l’objectif ne sera pas de faire les séries en 2022-23. Dadonov, 33 ans, ne jouera probablement qu’un an à Montréal… et ce ne sera pas une superbe année au niveau collectif.

Dans le meilleur des scénarios, Hughes sera en mesure de vendre Dadonov en retour de choix et/ou d’espoirs à la prochaine date limite des transactions. Le Russe ne fait pas partie des plans d’avenir de l’équipe, mais il devrait entamer la saison avec le grand club.

Bref, tout le monde a gagné puisque tout le monde avait un problème différent à régler. Mais le DG des Knights trouvera-t-il le contrat de Weber fatiguant dans quelques années?


2. Dadonov avait été échangé aux Ducks cet hiver, en retour notamment du contrat de Ryan Kesler. Par contre, Anaheim était sur sa liste de non-échange. La transaction a donc été annulée, et Dadonov a dû revenir terminer la saison à Vegas. Il a même marqué en prolongation quelques jours après son retour, hehe.

À noter que les Ducks se sont permis de niaiser le Canadien un peu une fois la transaction annoncée. C’est de bonne guerre.

3. À 33 ans, 5’11 et 185 livres, Dadonov est un ailier reconnu plus qu’autre chose pour son jeu avec la rondelle. Il est un gaucher qui préfère jouer à droite. Des ailiers top neuf, il y en a beaucoup (trop?) chez le Canadien, une équipe qui ne visera même pas les séries en 2022-23 et qui devra trouver de la place pour ses jeunes joueurs. Gallagher, Dadonov, Drouin, Hoffman, Caufield, Anderson, Armia… il est clair que Kent Hughes procédera à d’autres transactions au cours des prochaines semaines. Il l’a dit et il ne s’en est pas caché. Reste à savoir qui partira…

Et ça, c’est sans compter Paul Byron et son contrat d’un an (cap hit de 3,4 millions $).

4. L’ajout de Dadonov a fait grimper le plafond salarial en vue de la saison 2022-23 chez le Canadien. Présentement, le Canadien aurait une masse salariale d’environ 80,5 millions $ (incluant des bonis transférés et des rachats effectués), soit plus ou moins 2 millions $ de moins que le plafond salarial (82,5 millions $). Mais Alexander Romanov, Rem Pitlick, Samuel Montembeault et au moins un autre attaquant devront s’ajouter à ce montant. Montembeault, Pitlick et Romanov deviendront tous agents libres avec restriction en juillet. L’ajout de Dadonov a soit un lien avec une autre transaction importante à venir (Jeff Petry?), soit avec une fin de carrière pour Carey Price et/ou Paul Byron (LTIR). We’ll see.

5. Dadonov a récolté 43 points en 78 matchs en 2021-22 (Vegas). Depuis son retour de Russie en 2017, il n’y a qu’en 2020-21 où il n’a pas inscrit 20 buts ou plus. On peut donc s’attendre à environ 20 buts et 25 mentions d’aide la saison prochaine.


6. Dadonov risque de porter le #63, numéro qu’il arborait avec chacune de ses équipes dans la LNH. J’aurai parfois de vieux souvenirs de Matthew Peca, Andreas Engqvist et Craig Darby, hehe…

7. Le prochain capitaine devrait être choisi avant le début de la prochaine campagne. Les options? Joel Edmundson, Nick Suzuki, Brendan Gallagher et Josh Anderson. Je mise sur Edmundson pour deux ans, puis Suzuki par la suite.

Kent Hughes a indiqué hier soir qu’il consultera Jeff Gorton, le coaching staff et les joueurs pour déterminer l’identité de celui qui portera le « C » sur son gilet. Au final, c’est tout de même lui qui aura le dernier mot.

Le prochain capitaine succédera à Saku Koivu, Brian Gionta, Max Pacioretty et Shea Weber.

Pour finir : bienvenue à Montréal, Evgenii (ou Evgeny)!

En rafale

– Fin de rencontre désastreuse chez les Alouettes.

– Shea Weber cachait bien ses émotions, mais…

– Brandon Dubinsky ne capote pas sur l’arrivée de John Tortorella à Philadelphie.

– Prolongation de contrat d’un an à Tampa pour Sean Day.

– Steph Curry et les Warriors à nouveau champions.

PLUS DE NOUVELLES