Claude Julien n’a qu’une seule (GROSSE) facette à peaufiner

Claude Julien n’est pas reconnu pour être un enseignant pour les jeunes qui débarquent dans une organisation. Il préfère davantage gérer un groupe incluant des Zdeno Chara et des Patrice Bergeron, par exemple. Pourtant, il a bien fait à son arrivée à Boston. Bref. Avec la tournure actuelle du Canadien, l’homme embauché il y a 18 mois devra peaufiner son approche. C’est un incontournable puisqu’il doit désormais jongler avec une équipe moins expérimentée, encore plus depuis les derniers mouvements du grand patron. Dans l’une de ses chroniques, Stu Cowan étale les propos du coach en chef du Canadien. Voici ce qui en ressort.

Lors de son embauche, il était l’homme de la situation, guider cette équipe en séries éliminatoires, mais tout ça n’est plus aujourd’hui. Du moins, le discours n’est certes plus le même. Avec les départs de Radulov, Markov et Pacioretty, on sent une tournure jeunesse, donc le boulot du coach a besoin d’adaptation de sorte que son enseignement passe bien. Coacher un groupe jeune et une organisation qui est 100% dans un tournant jeunesse, pas en reconstruction, selon Marc Bergevin, ce n’est plus du tout la même approche.

La seule chose que je peux vous dire, c’est que j’ai aimé faire ça (reconstruire). Lorsque je suis arrivé à Boston, l’équipe vivait une reconstruction. Les Bruins n’avaient pas fait les séries éliminatoires depuis assez longtemps et nous allions faire venir des jeunes. Les jeunes à l’époque où les (Patrice) Bergeron, les (David) Krejci, pour ne nommer que ceux-là. Et je pense que c’est ce que nous comptons faire ici. Nous avons beaucoup de bons jeunes joueurs que nous pouvons développer et nous allons continuer à le faire. – Julien

Dans le fond, Julien n’a qu’une seule facette à peaufiner : la patience. Avec un groupe de jeunes, les entraîneurs et les amateurs doivent apprendre à composer avec les erreurs plus régulières d’une jeune équipe. Par contre, le niveau d’enseignement doit demeurer le même, être juste, bien communiquer et demeurer intense/strict lors des enseignements. Pour Julien, tous les systèmes de jeu sont similaires… Mais son équipe actuelle est dite « rapide », il doit donc peaufiner un système axé sur la rapidité et la vitesse d’exécution. Julien aime le jeu rude, mais ce ne sera pas une méthode appliquée avec les pions qu’il a sous la main.

PLUS DE NOUVELLES