Claude Julien continue de pointer du doigt les jeunes joueurs de l’équipe

Suite à la défaite de son équipe face aux Blue Jackets mardi soir, Claude Julien a montré du doigt un jeune : Cale Fleury. Il ne l’a pas nommé directement, mais il a mentionné que le but malchanceux accordé par Price en début de troisième période était le résultat d’un revirement commis par un jeune…

C’est Fleury qui a commis le revirement en question, mais il progresse très bien et il fait beaucoup plus de bons coups que de mauvais. Normal de faire des erreurs, dans un jeu d’erreurs…

Il me semble qu’il y avait plusieurs joueurs à lancer sous l’autobus si le coach tenait vraiment à le faire…

Plusieurs joueurs dont le nom de famille ne commence pas par un F…

Mais c’est toujours plus facile de pointer du doigt un jeune joueur, malheureusement. Le vestiaire s’en ressent moins écorché.

Encore hier soir, on a pu entendre le coach blâmer certains joueurs pour la défaite des siens. Cette fois, il visait les deux attaquants sur la glace lors du but inscrit par Brady Tkachuk en prolongation : Tomas Tatar et Nick Suzuki.

J’ai regardé la séquence une dizaine de fois ce matin et oui, on peut blâmer Tomas Tatar pour avoir débuté un peu trop tardivement sa poursuite du porteur (Brady Tkachuk).

Mais Nick Suzuki marque le troisième joueur lui, soit le défenseur des Sénateurs. Il fait sa job (même s’il ne patine pas à pleine vitesse).

(Crédit: Twitter/capture d’écran)

Pourquoi ne pas nommer Tatar directement si c’est Tatar que tu veux pointer du doigt?

Pourquoi rester UN PEU plus vague en parlant des attaquants sur la patinoire sur un but précis… alors qu’ils n’étaient que deux? Suzuki et Tatar.

Pourquoi lancer le jeune Suzuki sous l’autobus en même temps que Tatar?

Surtout que Suzuki a inscrit le seul but des siens durant la rencontre et qu’il a été excellent dans les trois zones de la patinoire. Et qu’il a 4 points à ses 5 derniers matchs!

Claude Julien got 99 problems but Nick Suzuki ain’t one right now!

Suzuki est l’un des meilleurs buteurs de toute la LNH présentement chez les recrues. Il en donne beaucoup à Claude Julien et son staff. Pourquoi lui lancer une flèche en parlant de paresse qui a coûté un point à l’équipe?

Le 3 contre 3, c’est un jeu de revirements et d’erreurs. D’attaques et de contre-attaques!

Même si Ryan Poehling a avancé que Claude Julien protègeait les jeunes en les faisant jouer moins notamment, il y a matière à se demander si le coach, malgré toutes ses qualités, est vraiment la bonne personne pour diriger une jeune équipe. Marc Bergevin souhaite voir les jeunes prendre de plus en plus de place, mais Claude Julien est-il vraiment sur la même page que son DG? Ne souhaite-t-il pas d’abord et avant tout sécuriser son emploi en misant sur des vétérans pour (tenter de) « gagner »?

On n’a qu’à penser à Maxime Talbot qui avoue que Claude Julien et Don Sweeney ne pensaient pas pareil à ce niveau.

Et je n’ose même pas parler de l’utilisation de Jesperi Kotkaniemi depuis quelques semaines…

PLUS DE NOUVELLES