Le CH tente en vain de remonter la pente et s’incline 4-3 face aux Wings | En rafale

Le Canadien, qui ne joue que pour la fierté, était dans la capitale américaine de l’automobile afin d’y affronter les Red Wings. Ces mêmes Wings sont dans une lutte des plus serrées pour obtenir une place en séries.

Du côté du CH on anticipait pouvait observer le retour au jeu de David Desharnais, qui était blessé au bas du corps pendant quelques semaines. Le diminutif pivot devait jouer avec McCarron et Matteau, mais restait à voir si Therrien serait tenté de le jumeler de nouveau à Max Pacioretty.

On pouvait également surveiller Anthony Mantha, le jeune Québécois qui disputait un premier match à vie à l’aréna Joe Louis, et ce contre le tricolore!

Montréal a démontré du cran en luttant jusqu’à la fin mais n’a su remonter un déficit de 4 buts. Une deuxième période désastreuse et quelques décisions douteuses auront couté le match au bleu-blanc-rouge, qui s’inclina 4 à 3 face aux Red Wings.


1ère période 

Les deux clubs ont offert un beau spectacle pour la majorité de la période initiale. On s’échangeait des lancers et des chances de marquer. Le jeu était plus ou moins égal, mais un but refusé à Tomas Plekanec a ralenti le momentum du tricolore.

Non seulement Plekanec se voit refuser le but, mais il se voit également donner une pénalité. #QuandÇaVaMal

https://twitter.com/MAGodin/status/713151136421847043

Bien d’accord avec Marc Dumont sur celle-là. 

Riley Sheahan a ouvert le pointage en fin de période, et si on se fie à ce qui s’est déroulé en deuxième, c’est un but qui a fait mal.

2ème période 
La deuxième fut l’affaire d’un seul club. Les Wings ont pris le contrôle complet de la rencontre en lançant pas moins de 21 fois sur le cerbère Scrivens.

En début de période, Brendan Smith a failli décapiter Stefan Matteau alors que celui-ci avait la tête baissée.

J’ose espérer que Stéphane Quintal jettera un coup d’oeil là-dessus.

Encore une fois, c’est le tricolore qui s’est retrouvé à court d’un homme puisque Philip Danault, qui est venu défendre son coéquipier, a reçu une pénalité de 4 minutes. Incroyable!

La bonne nouvelle est que Matteau est revenu au jeu. Espérons maintenant qu’il ne ressentira pas de symptômes demain.

Peu après, Luke Glendening a doublé l’avance des siens en faisant mouche dans une escarmouche (pardon). Le CH ne pouvait dégager la zone et les Wings en ont profité.

12 secondes plus tard, Datsyuk y va d’un beau jeu subtil afin de faciliter la tâche à Sheahan, qui marque son deuxième but du match sur une belle échapée.

Suite à cette séquence, le jeu s’est complètement ouvert pour les Wings. Les hommes de Jeff Blashill ont dominé outrageusement au nieveau des tirs au but et des chances pour le reste du tiers.

Ce qui devait arriver arriva, et Anthony Mantha marqua son premier but dans la LNH, face au tricolore, devant son grand-père André Pronovost, lui-même un ancien joueur de la flanelle.

Ce fut un moment émouvant pour la famille du jeune Mantha.

Du côté de Montréal, le seul point positif fut cet arrêt incroyable de la part de Scrivens face à Athanasiou.

Bref, une période à oublier pour le tricolore.

3ème période 
Avec un retard de 4 buts, on pouvait croire que le match était joué, mais le CH a démontré du caractère, y allant d’une rare poussée offensive.

Plekanec s’est repris en enfilant l’aiguille de justesse par dessus l’épaule de Mrazek. 4-1.

Quelques minutes plus tard, Paul Byron saute sur un retour de lancer afin de minimiser l’écart à deux buts.

À noter que Joel Hanley et Darren Dietz ont chacun obtenu une passe! 

Ce fut ensuite au tour de Pacioretty de trouver le fond du filet alors que son lancer a dévié sur Niklas Kronwall avant de déjouer Mrazek. Un but chanceux, mais je suis sûr que le capitaine le prendra!

On a semé le doute chez les Wings jusqu’à la fin, mais le tricolore a dû s’avouer vaincu, encore une fois, sur la route.

Ce que j’ai noté: 
– Max Pacioretty est venu pour jouer ce soir. 1 but, 6 lancers au filet et un différentiel de +2. On dira ce qu’on voudra du capitaine, mais depuis quelques rencontres il met les bouchées doubles.

– Joel Hanley qui y va de deux passes, encore. Drôle de saison.

– Malgré sa passe sur le but de Pacioretty, ce fut une soirée plus tranquille pour Alex Galchenyuk. Je ne crois pas qu’on devrait s’inquiéter dans son cas. Il ne cesse de s’améliorer en dépit de la saison d’enfer que connaît son club.

– David Desharnais ne fait pas partie de la solution. Je sais, il revenait d’une blessure et devait être rouillé. Mais, honnêtement, vous êtes vous ennuyés du #51 durant son absence? Il n’a simplement plus sa chaise au sein de l’équipe, peu importe ce que Michel Therrien en pense.

Desharnais était sur la glace en fin de match alors que le CH tentait le tout pour le tout. Compte tenu de sa performance ce soir, c’est complètement inacceptable. Avant de passer au prochain point, je vais vous montrer ces chiffres: 

14% de Corsi… 

– Plekanec a joué un solide match. Maintenant il doit renouer avec la constance.

– Quelqu’un a vu Eller, Mitchell, Lessio ou Beaulieu ce soir? Reverra-t-on JDLR ou Andrighetto dans l’alignement face aux Rangers?

– C’est rare que je parle de ça, mais les arbitres n’ont nullement aidé leur cause ce soir. Le but refusé à Plekanec, le coup porté à la tête de Matteau et j’en passe… Pas la meilleure soirée pour les sébrés!

Vivement la fin de cette saison cauchemardesque. 

En rafale
– Un très beau moment pour le jeune Anthony Mantha.

– Mike Brown a dû quitter le match suite à une mauvaise chute.

– Pierre McGuire n’y est pas allé de main morte cet après-midi. Le CH doit être plus transparent dans ses communications avec les partisans. (TSN)

– Galchenyuk a maintenant autant de points que Georges Laraque! #Haha

– Willie Mitchelle devra prendre une décision sur sa carrière suite à plusieurs commotions. (Miami Herald)

Je ne souhaite cela à personne. 

– La saison de Tyler Myers est terminée.

– C’est officiel, Austin Matthews représentera les États-Unis aux prochains Championnats Mondiaux. (Puck Daddy)

– Claude Julien a reçu un bel hommage de la part des Bruins. En voilà un qui n’aurait jamais dû quitter Montréal.

– La situation contractuelle de Johnny Gaudreau fait en sorte qu’il risque de faire un salaire semblable à Sean Monahan lors de sa prochaine entente. (The Hockey News)

– Et, finalement, je vous laisse sur cet excellent moment gracieuseté de Roberto Luongo, que j’adore.

 

PLUS DE NOUVELLES