C’est à Jonathan Drouin de décider quand il sera prêt à revenir au jeu

Pas besoin de vous dire qu’en ce moment, le Canadien s’ennuie de Jonathan Drouin. L’attaquant a joué son dernier match le 2 novembre dernier et n’est toujours pas revenu au jeu suite à des maux de tête.

Je ne suis pas ici pour analyser d’un point de vue médical le retour de Drouin pour deux raisons : je ne suis pas un spécialiste de la santé et je ne sais pas comment va Jonathan Drouin. Je ne vais pas faire croire le contraire et tout ce que je souhaite, c’est qu’il ne soit pas de retour trop rapidement pour lui.

Ceci dit, ce que je peux analyser, c’est ce qui a été dit par Dominique Ducharme.

Le pilote du Canadien a déclaré hier que Jonathan Drouin avait obtenu le feu vert afin de jouer et que ce sera au #92 de déterminer le moment où il se sentira à l’aise de revenir au jeu.

On va se le dire : normalement, un entraîneur tente de protéger ses joueurs devant les médias. Ducharme est notamment reconnu, après les défaites des siens, pour trouver le positif et pour protéger ses gars.

Mais dans le cas de Drouin, ce n’est pas le sentiment que j’ai.

Après tout, en tenant de tels propos, il a ouvertement dit que le gars a le feu vert des médecins. S’il devait manquer le match de demain, à moins de circonstances qui n’ont rien à voir avec sa blessure, ça veut clairement dire que le joueur ne voudrait pas jouer.

De ce qu’on comprend, donc, c’est que celui qui n’a jamais eu de commotion ne ressent donc plus de maux de tête. C’est donc une amélioration de sa condition de la semaine dernière, quand il ne se sentait pas bien plus les journées progressaient.

Ce qu’on en comprend, c’est qu’il n’a plus de maux de tête, mais qu’il n’est pas à 100 %. Sinon, Ducharme n’aurait pas dit que c’était à Drouin de décider de son retour au jeu.

Est-ce que Drouin a mal physiquement sur le dessus de sa tête en mettant son casque, soit à l’endroit où la rondelle a frappé sa tête? C’est peut-être le problème. Est-ce qu’il a mal ailleurs?

Mais qu’importe, on sent que le cas de Drouin commence à déranger à l’interne puisque sinon, Dom Ducharme n’aurait peut-être pas tenu de tels propos publiquement en mettant de la pression sur Drouin, qu’il connait depuis leurs années à Halifax.

Rappelons que Claude Julien avait tenu des propos similaires suite à son opération au poignet.

En rafale

– Un gars impliqué.

– Alexis Lafrenière progresse, mais pas à la vitesse espérée.

– Content pour le Québécois.

– Ça va mieux pour les Ducks.

– Les Sens ne cherchent pas d’excuses.

PLUS DE NOUVELLES