Cédric Paquette pourrait « remplacer » Phillip Danault en infériorité numérique

Qu’on le veuille ou non, la perte de Phillip Danault fera très mal au Canadien en vue de la prochaine saison. Oui, il ne produisait peut-être pas beaucoup offensivement et son contrat est assez imposant, mais peu de joueurs sont capables de neutraliser l’adversaire aussi habilement que le Québécois.

Ça fera mal à égalité numérique, mais ça fera encore plus mal au désavantage numérique. Danault occupait d’énormes responsabilités alors que le CH était à court d’un homme, étant notamment le centre attitré à la mise au jeu en zone défensive. Et comme Jesperi Kotkaniemi n’est pas un joueur d’infériorité numérique (pour le moment, du moins), il était le seul centre gaucher qui pouvait s’occuper de celles du côté gauche.

Bref, quelqu’un devra combler ce rôle, et un joueur qui pourrait « remplacer » Danault (dans une moindre mesure), c’est Cédric Paquette.

Marc-Antoine Godin et Arpon Basu ont eux aussi évoqué son nom.

Comme Godin et Basu le soulignent, Paquette n’a pas joué en infériorité numérique avec les Hurricanes, mais il occupait ce rôle avec le Lightning et il s’en acquittait brillamment. Il était un morceau important d’une unité très solide du côté de Tampa Bay.

Le problème, c’est qu’on ne sait pas s’il jouera de façon régulière avec le CH. Ses chances sont meilleures aujourd’hui qu’elles ne l’étaient hier en raison de l’absence de Paul Byron, mais encore là, il y aura de la compétition.

Le fait qu’il puisse jouer en désavantage numérique pourrait toutefois l’aider, surtout si Byron n’y est pas.

Artturi Lehkonen, Joel Armia, Jake Evans, Nick Suzuki et Tyler Toffoli devraient eux aussi obtenir du temps de jeu à court d’un homme, mais seul Paquette est un centre gaucher qui peut s’acquitter des mises au jeu à la gauche de Carey Price devant le filet du CH.

Tout ça fait donc en sorte qu’il devrait se mériter un poste parmi les 12 attaquants réguliers en uniforme du Canadien. Il devrait être le 4e centre de l’équipe et occuper des responsabilités en infériorité numérique.

Ce ne sera pas Phillip Danault, mais dans une certaine mesure, ça pourrait lui ressembler.

PLUS DE NOUVELLES