Ce n’est pas un accident si deux équipes robustes sont en finale selon Peter DeBoer

La LNH est-elle vraiment une ligue où la vitesse est reine ? Là question se pose. Parce que, depuis plusieurs années, la tendance semble claire : la vitesse et les habiletés prennent de plus en plus de place dans le « jeu », laissant des joueurs un peu plus frêles dominer.

Or, les équipes un peu plus grosses ont dominé lors des dernières séries éliminatoires.

Les Blues, qui comptent 15 joueurs de plus de 200 livres dans leur formation, ainsi que les Bruins, qui en ont 9, ont accédé à la grande finale, qui débutera par ailleurs le 27 mai prochain. D’après Peter DeBoer, l’entraîneur-chef des Sharks, ce n’est certainement pas hasard…

Les deux plus grosses équipes sont en finale. Tout le monde parle de vitesse et d’habiletés, et il y a de la place pour tous ces petits joueurs (…) Mais je ne crois pas que ce soit un accident (…) Il n’y avait pas de place. Ils sont gros et organisés.

Lorsqu’on regarde un peu plus en profondeur, il est vrai que les Blues sont une grosse équipe. Mais il ne faut pas oublier qu’ils ont su s’adapter au style de jeu des séries, qui est nettement plus robuste qu’en saison régulière. Et c’est dans ce sens-là que les choses peuvent favoriser les plus grosses équipes…

Mais c’est plus dans l’Ouest que les équipes plus grosses se sont démarqués. Depuis le début du premier tour, les formations possédant plus de joueurs de 200 livres que leur adversaire ont gagné 4 séries sur 7 (57%). Dans l’Est, on tombe à un taux de succès de 42%…

On voit donc très bien que le clivage entre l’Est et l’Ouest est toujours présent, alors que les équipes plus importantes en terme de poids semblent connaitre plus de succès dans l’Ouest.

On verra donc bien ce qui se produira en finale, mais ça risque d’être très intéressant. Pour rappel, la dernière équipe de la conférence Ouest à avoir remporté la coupe Stanley était les Blackhawks de Chicago en 2015…

PLUS DE NOUVELLES