Cayden Primeau a signé un contrat de trois ans (à un volet)

Le Canadien a annoncé la dernière pièce de son puzzle : Cayden Primeau a finalement été mis sous contrat.

Le cerbère a signé un contrat de trois ans à un volet avec une moyenne salariale de 890 000$ par saison. Cela veut dire qu’il gagnera le même salaire, et ce, qu’il joue à Laval ou à Montréal.

Attention : un contrat à un volet ne veut pas dire qu’il ne pourra pas aller en bas cette année. Ça veut simplement dire qu’il est assuré de toucher 770 000$ cette année, 800 000$ l’an prochain et 1.1 M$ dans deux ans.

On comprend mieux pourquoi ça a été long à négocier.

Cette année, il sera exempt du ballottage, mais dès l’an prochain, il sera admissible. Il devra donc faire ses preuves pour éviter que le CH ait peur à l’idée de lui faire confiance en 2023-2024.

Rappelons que son contrat ne change rien à l’enveloppe salariale du CH à court terme puisque c’est à Laval qu’il devrait commencer la saison. Et s’il est rappelé en cours de route, ce sera probablement en cas de blessure – et il gagne moins cher que Samuel Montembeault et Jake Allen.

Le plan semble donc un brin plus clair et visiblement, le CH croit en son jeune gardien. Ses belles séries à Laval le printemps dernier ont sûrement rassuré la direction du club après avoir perdu confiance durant l’hiver à Montréal.

Évidemment, au pire, le CH pourra soumettre (l’an prochain) au ballottage l’un de ses jeunes gardiens (Montembeault ou Primeau) et l’envoyer en bas sans trop affecter la masse salariale du club. Le risque n’est pas énorme, mais on voit que le CH fait confiance à Primeau pour la suite des choses.

Après Kirby Dach, voilà un autre gars qui a signé un long contrat pont.

Évidemment, il faut se demander ce que cela veut dire pour le CH à moyen terme puisqu’en ce moment, Montembeault a deux ans de contrat, Primeau en a trois et Allen s’enligne visiblement pour rester à moyen terme avec le club.

Est-ce que Samuel Montembeault devra redoubler d’ardeur pour ne pas se faire voler son poste en 2023-2024? C’est bel et bien possible et la lutte à l’interne sera intéressante.

Cette année, ça ne change rien : Allen est le #1, Montembeault est le #2 et Primeau est le gardien #1 du Rocket de Laval.

Sur papier, le CH a des options pour les prochaines années. Mais dans les faits, les jeunes gardiens de l’organisation vont devoir continuer de progresser sur la glace pour ne pas devoir adapter le plan.

Rappelons aussi que le CH compte sur des jeunes à la Jakub Dobes ou Frederik Dichow à plus long terme.

En rafale

– Carey Price a remercié les partisans sur Instagram.

– J’aime le concept.

– Oui.

– Grosse victoire des Blue Jays hier.

– Une lecture intéressante.

PLUS DE NOUVELLES