Carey Price remporte le Trophée Bill-Masterton

Carey Price est le récipiendaire du trophée Bill-Masterton pour la saison 2021-2022. Il est le sixième joueur de l’histoire des Canadiens de Montréal à mériter l’honneur.

Ce prix est remis au joueur qui représente le mieux la persévérance, l’esprit sportif et le dévouement au hockey. Souvent, ce trophée est remis à un joueur ayant fait face à beaucoup d’adversité, que ce soit en raison d’une blessure ou d’une maladie par exemple.

Price avait manqué les 74 premiers matchs de la saison régulière en raison d’une blessure à un genou. Il avait aussi rejoint, sur une base volontaire, le programme d’aide de la LNH à l’automne. 

Le gardien de 34 ans a réussi un retour au jeu en fin de saison, lors duquel il a disputé cinq matchs avec l’équipe. Puisque ses problèmes au genou persistent, il s’agit possiblement de ses derniers en carrière.

Zdeno Chara (Islanders) et Kevin Hayes (Flyers) étaient les autres finalistes.

Après 1680 matchs en carrière, une Coupe Stanley et un trophée Norris, cette saison a possiblement été la dernière de Chara qui est désormais âgé de 45 ans.

Le frère de Kevin Hayes, Jimmy, lui aussi un hockeyeur, est décédé tragiquement l’été dernier à l’âge de 31 ans.

Voici le résultat final du vote:

Max Pacioretty (2012), Saku Koivu (2002), Serge Savard (1979), Henri Richard (1974) et Claude Provost (1968) sont les seuls joueurs du Canadien ayant remporté cet honneur.

Pacioretty avait remporté l’honneur après une saison de 33 buts qui était survenue un an après avoir subi une grave commotion cérébrale, en plus d’une fracture à une vertèbre, suite à une mise en échec de Chara.

Koivu lui, avait eu cette récompense suite à son retour au jeu après un cancer.

À une certaine époque, le trophée était donné à des joueurs en fin de carrière afin de souligner leur parcours. Voilà entre autres pourquoi Richard  s’est vu remettre le prix.

Le prix a été nommé en l’honneur de l’ancien joueur des North Stars du Minnesota, Bill Masterton, qui est décédé suite à une mise en échec d’un adversaire lors d’une rencontre en janvier 1968. Il est le seul joueur dans l’histoire de la LNH dont la mort est directement liée à un incident survenu lors d’une rencontre.

Chacune des 32 équipes de la LNH présente un joueur finaliste pour ce trophée. Du lot, trois joueurs sont ensuite sélectionnés pour un vote final. Il est décerné par les membres de l’Association professionnelle des chroniqueurs de hockey.

L’an dernier, c’est Oskar Lindblom des Flyers qui avait remporté l’honneur. Il était alors retourné au jeu deux ans après avoir été diagnostiqué d’un cancer.

En rafale

– Il a désormais joué dans 25 matchs consécutifs avec au moins un coup sûr.

– Mauvaise nouvelle pour la Québécoise.

– Il sera de retour dans l’octogone cet été!

– J’apprécie énormément le fait que les Alouettes et le CF Montréal s’efforcent de faire jouer du talent d’ici.

– Très vrai!

PLUS DE NOUVELLES