Carey Price ne s’est pas entraîné sur la même patinoire que ses coéquipiers

Le Canadien est au Complexe sportif Bell afin de se préparer pour l’événement d’ouverture qui se passera jeudi en direct du Temple, où quelques pions de la cuvée de 1993 (l’année de la dernière Coupe) y seront. Les Kings et Ilya Kovalchuk seront les visiteurs… eux qui connaissent un début de saison similaire au Tricolore.

Bref, en attendant cette joute impatiemment, Claude Julien et ses ouailles sont en mode préparation afin de casser la glace à domicile. Karl Alzner, dans les gradins pour son manque de vitesse, ne sera certes pas en uniforme pour ce match émotif puisque, une fois de plus, il prenait la place du septième défenseur…

Le dicton le dit : on ne change jamais des combinaisons gagnantes. 

Par contre, la chose qui a retenu l’attention lors de cette pratique demeure le fait que Carey Price s’est entraîné seul sur l’autre patinoire, alors qu’un gardien invité prenait sa place avec le restant du groupe.

Faut-il s’inquiéter? La réponse est NON. Le cerbère numéro un de l’équipe semblait en pleine forme sur l’autre patinoire. Il ne faut pas imaginer hâtivement le pire scénario possible dans ce cas-ci.

MISE À JOUR – Après Carey Price, c’est Antti Niemi qui s’est dirigé seul avec Waite pour travailler seul avec lui.

Ce gardien qui a pris la place du 31 ce matin se nomme Karel St-Laurent, qui a passé les deux dernières années avec Sorel-Tracy au sein de la LNAH. Puis, Karel n’est pas un pur inconnu dans l’environnement du Canadien de Montréal.

Cela dit, Carey Price a fait du temps supplémentaire seul avec son entraîneur personnel, Stéphane Waite, fort probablement pour peaufiner certaines « nouvelles » facettes qu’ils ont mises en place cette année.

Au final, il n’y a pas lieu de paniquer. Ce travail supplémentaire entre les deux se fait habituellement avant que les autres joueurs embarquent. Mais là, pour une raison quelconque, ce rituel a été fait pendant. Le réponse de la raison quelconque : on a fait cela avec les deux gardiens.

PLUS DE NOUVELLES