Carey Price : l’heure est à l’inquiétude (pour vrai)

On a tous le droit à notre opinion. Du moins, on devrait tous y avoir droit. Et on devrait tous pouvoir la partager sans censure et sans muselière.

Non, je ne parle pas de la COVID-19, de religion ou de racisme systémique. Je parle de Carey Price.

Il y a cinq jours, j’ai écrit un texte intitulé Où est Carey? Après avoir chaussé les patins quasi quotidiennement entre le 16 et le 21 septembre, Carey Price a soudainement cessé de patiner après avoir un peu poussé la machine… et personne ne semblait s’en inquiéter. J’ai été le premier à faire preuve de mes inquiétudes et il s’est passé deux choses : on m’a écrit sur les réseaux sociaux pour me dire que je cherchais de la m*rde et que le problème à Montréal, c’était les journalistes…

Et des journalistes sur le beat ont allumé, décidant de questionner Dominique Ducharme au sujet de son gardien de but #1 lors du point de presse subséquent du coach.

Résultat : le Canadien a officiellement indiqué avoir demandé à Carey Price de cesser de patiner pour éviter qu’il y ait de l’enflure dans son genou récemment opéré.

Lecture entre les lignes : il y a eu un peu d’enflure dans le genou de Carey et on a dû le garder en-dehors de la patinoire durant près de deux semaines. Pourtant, la semaine d’avant, le coach avait indiqué souhaiter amener Price avec l’équipe dans les jours qui allaient suivre… et même, lui donner un match préparatoire.

Ducharme a depuis confié que finalement, Price n’allait remettre ses patins que le 4 octobre. C’est aujourd’hui, ça… on va surveiller ça.

Est-ce que Price sera prêt pour le début de la saison dans huit jours? Je ne pense pas. Rendu où nous en sommes, ce serait un peu pas mal kamizake, vous ne pensez pas? On m’a confié la semaine dernière que Price en avait pour plusieurs semaines, voire plusieurs mois, avant de pouvoir espérer être à 100 %. Il y avait de l’enflure et/ou des limitations de mouvement – on en a notamment été témoin durant la finale de la Coupe Stanley – avant sa récente opération et tout ne s’est pas totalement réglé (encore?) depuis.

Et ajoutez à tout ce portrait flou le fait que Marc Bergevin ait réclamé le gardien québécois Samuel Montembeault au ballottage durant le weekend. Montembeault devra rester avec le grand club jusqu’au début du mois de novembre et sincèrement, il n’y aurait AUCUNE raison d’instaurer un ménage à trois chez le Canadien si Carey Price et Jake Allen étaient en parfaite santé. Aucune.

Si Price était à quelques jours de revenir au jeu non plus…

Certains fanatiques qui boivent constamment le Kool-Aid de l’organisation tentent de faire croire aux autres que Montembeault a été réclamé seulement pour réveiller – servir de wake-up call à – Cayden Primeau. Non, Primeau ne connaissait pas un bon camp jusque là et oui, il a été meilleur samedi soir… mais le plan a toujours été d’avoir Primeau à Laval pour le début de la saison, peu importe l’état du genou de Carey Price. Primeau sera retranché d’ici la semaine prochaine, ce n’est qu’une question de temps.

L’ajout de Montembeault est lié au fait que 1. Jake Allen a démontré qu’il n’était pas prêt à chausser les patins de gardien #1 pour une longue période et 2. le genou de Carey Price inquiète toujours la direction et les médecins de l’équipe. That’s it.

Vous pouvez penser le contraire et vous dire que le CH est très transparent avec l’état de Carey Price, ça ne me dérange pas. Mais vous faites (très) fort probablement fausse route…

Les épisodes au cours desquels le CH a caché de l’info concernant l’été de santé du #31 ne se comptent même plus sur les doigts d’une main.

De plus en plus de gens commencent à se dire inquiets concernant le bas du corps de Carey Price. Martin Leclerc fait désormais partie de ce nombre. Gilbert Delorme aussi.

Arrêtez avec la prévention et les mesures de précaution… il y a des limites à prendre les gens pour des valises.

Tout ça m’amène aux Jeux olympiques de Pékin…

Est-il vraiment adéquat et responsable de penser aujourd’hui que Price pourrait représenter le Canada à Pékin en février?

Oui, c’est dans quatre mois… mais il y aura énormément de matchs à disputer dans la LNH d’ici là… et du hockey ultra important pour la course aux séries des Canadiens après les Jeux. Si Carey Price effectue un retour au jeu en novembre ou durant les fêtes, est-ce que le CH osera lui donner le go pour Pékin quelques semaines plus tard? Serait-ce que ce se serait vraiment adéquat de limiter ses départs dans la LNH et faire mal à l’équipe qui le paie 13 millions $ cette saison afin qu’il puisse aux Jeux olympiques?

Price s’était blessé dans l’avion lors de son retour des derniers Jeux auxquels il a participé et il avait dû rater de l’action avec le Tricolore. Imaginez si ça devait se produire à nouveau, après toute l’incertitude liée à son genou avant de partir et avec une course aux séries très enlevante à prévoir…

En même temps, peut-on réellement imaginer le Canadien dire non à Carey Price si ce dernier souhaite aller en Chine? Aux dernières nouvelles, on me dit que Price souhaite VRAIMENT aller aux Jeux…

Le Kraken a levé le nez sur Carey Price et son contrat de cinq ans (10,5 millions $ par saison) l’été dernier…

Le Canada devra prendre une décision quant à son alignement en vue des Jeux au cours des prochaines semaines…

Hâte de voir si le nom de Carey Price sera toujours dans les discussions. Si oui, comme partant ou non?

Sincèrement, j’ai bien peur que cette incertitude et ces cachettes d’informations ne fassent qu’empirer lors des cinq prochaines années. Malheureusement…

À noter que si jamais Price est apte à disputer un match en octobre, le Canadien devra conserver trois gardiens avec le grand club (Price, Allen et Montembeault). Avec Weber (et possiblement Byron) sur la LTIR, ça ne posera toutefois aucun problème comptable.

Mais quelques semaines d’absence de ton gardien de but #1 pourraient causer des problèmes au classement, alors que chaque point perdu en octobre pourrait te faire très mal en vue d’une participation aux séries éliminatoires. La division Atlantique sera féroce cette année!

En rafale

– Coupe Stanley : les favoris sont…

– Est-ce que Hendrix Lapierre pourrait amorcer la saison dans la LNH?

– Pierre-Luc Dubois continue de décevoir à Winnipeg.

Histoire Zverev : l’ATP va enquêter.

– Quel but!

PLUS DE NOUVELLES