Carey Price et P.K. Subban sont/étaient capables de parler français

Carey Price et P.K. Subban étaient de très bons amis tout au long du parcours du défenseur à Montréal. Ça se voyait sur la patinoire et aussi dans le vestiaire. P.K. Subban a toujours essayé d’impressionner le peuple québécois avec quelques phrases en français, mais il essayait aussi d’impressionner Carey.

Martin McGuire du 98,5 Sports a vécu une histoire farfelue impliquant les deux joueurs et leurs capacités en français. Il a eu droit à une brève conversation en français avec eux, dans un ascenseur, et l’a ensuite racontée à Chantal Machabée.

(Crédit: qub.ca)

Chantal Machabée, elle, a raconté l’histoire de Martin McGuire lors de son passage à l’émission Sucré Salé avec Patrice Bélanger.

«J’ai une anecdote qui m’avait été racontée par Martin McGuire. Il entre dans l’ascenseur et P.K. Subban est là avec Carey Price. Les deux ont des sacs, ils sont allés magasiner. Alors, Martin entre et dit en français « Ah! Vous avez fait du magasinage! » Et P.K. Subban dit « Bonjour Martin! Oui, magasinage! » Et P.K. regarde Carey et lui dit en anglais « Tu vois, moi je parle français ». Carey Price dit, en français, « Mais qu’as-tu dans ton sac? » Et là, P.K. répond « What? What did you say? » Et puis Carey Price éclate de rire et Martin n’en revient pas.» – Chantal Machabée à l’émission Sucré Salé

Cette histoire est hilarante, mais elle prouve aussi à quel point les deux joueurs avaient un bon sens de l’humour. Bon. Tout le monde le savait déjà pour P.K. , mais Carey, lui, est beaucoup plus subtil.

La bonne nouvelle dans cette histoire est que certains joueurs font de gros efforts pour apprendre un peu de français à Montréal. Cette histoire date de quelques années et elle est toujours d’actualité.

Un peu plus tôt dans l’entrevue avec Patrice Bélanger, Chantal Machabée a avoué vouloir faire plus de place pour le français chez les Canadiens, suggérant qu’elle voulait que ceux-ci suivent des cours de français.

Avoir des joueurs qui s’expriment mieux en français rapprocherait les joueurs de la communauté québécoise et leur donnerait un plus grand sentiment d’appartenance en portant le chandail Bleu-Blanc-Rouge.

Le problème, ici, est que les joueurs doivent se sentir à l’aise de s’exprimer en français devant les médias. C’est bien s’ils communiquent entre eux en français, mais ce serait encore meilleur pour les partisans de les voir s’exprimer dans la langue de la Belle Province. Si Chantal Machabée réussit à convaincre les joueurs de suivre des cours de français, ils devraient être plus à l’aise de le parler devant les médias, ça c’est certain.

PLUS DE NOUVELLES