Carey Price élu meilleur gardien selon ses pairs : des questionnements sont soulevés

Hier, tel que rapporté par mon collègue Maxime Truman, Carey Price a été élu le meilleur gardien du monde selon ses pairs. Il s’agit évidemment d’une distinction importante qui tend à confirmer que le CH possède un gardien extraordinaire entre ses mains.

En théorie, l’histoire pourrait s’arrêter là. Par contre, à Montréal, ce n’est jamais si simple.

En feuilletant les réseaux sociaux, on se rend bien compte que beaucoup de partisans ne sont pas d’accord avec cette nomination. À leurs yeux, la grosse saison de Price ne veut plus dire que le gardien le mieux payé de la LNH est forcément encore le meilleur sur la glace.

Et ce, même si les joueurs (LES JOUEURS!) disent qu’il est le meilleur.

Même son de cloche du côté du 91.9 Sports. Lors de la chronique de Mathias Brunet dans l’émission de Stéphane Langdeau, les deux hommes ont discuté de la situation. Selon Stéphane Langdeau, c’est en partie en raison de la réputation de Price qu’il a été voté #1. Il a aussi ajouté que le club devait être vraiment poche pour qu’avec le meilleur gardien du monde, le CH soit aussi bas.

Si vous voulez mon avis, ça revient au fait qu’il n’a pas d’adjoint fiable pour l’épauler convenablement… pour l’instant. Présentement, il n’a pas de structure sur laquelle s’appuyer, ce qui est mortel dans la LNH d’aujourd’hui.

Ceci dit, puisque le sondage vient des joueurs, donnons la parole à ces derniers. Selon ce que rapporte Elliotte Friedman dans son 31 Thoughts hebdomadaire, le gardien est le meilleur parce qu’il donne la meilleure chance à son équipe de gagner tous les soirs où il joue. Quand les joueurs jouent devant lui, ils ont confiance que le gardien sera là pour les aider à gagner.

C’est d’ailleurs ce qui explique pourquoi il était utilisé à outrance lors de la course aux séries.

On peut donner la parole à bien des gens et utiliser plusieurs statistiques différentes, mais il n’en demeure pas moins que Price est présentement cinquième dans la LNH au chapitre des victoires (27). Ce n’est pas extraordinaire, mais compte tenu de l’équipe qui joue devant lui, c’est loin d’être vilain, on s’entend.

À un certain moment, il faudra accepter qu’il n’est peut-être pas le gardien de 2014-2015 à chaque saison, qu’il n’est pas le plus grand leader de son club et qu’il gagne beaucoup d’argent – même si son contrat, il l’a quand même mérité – pour un gardien, mais qu’il est quand même un fantastique gardien dont le CH ne peut pas se passer.

PLUS DE NOUVELLES