Stéphane Waite confirme que le Canadien se magasine un gardien de but

Nul besoin de vous rappeler que l’une des priorités de Marc Bergevin cet été devra être de dénicher un bon gardien substitut pour seconder Carey Price. On l’a répété à plusieurs reprises au cours des derniers mois…

Les gardiens #2 n’ont tout simplement pas fait le travail au cours des dernières années à Montréal : Mike Condon, Dustin Tokarski, Peter Budaj, Al Montoya, Ben Scrivens, Antti Niemi, Charlie Lindgren, Keith Kinkaid…

Comment voulez-vous que le CH parvienne à donner près entre 25 et 30 départs à son deuxième gardien tout en espérant faire les séries?

Le 1er mars dernier, Charlie Lindgren a indiqué qu’il ne souhaitait plus être le troisième gardien d’une organisation (Canadien ou autre). Il veut être le #2.

Quelques jours plus tard, Marc Bergevin a laissé sous-entendre au 98,5 FM qu’il allait s’assurer d’avoir le bon gardien pour seconder Carey Price cet été.

Le DG du CH a indiqué qu’il allait évaluer Charlie Lindgren d’ici la fin de la saison… mais même s’il n’a pas eu le temps de le faire correctement jusqu’au bout en raison de la COVID-19, Bergevin doit en avoir assez vu de Lindgren pour conclure que la solution est ailleurs.

Or, Stéphane Waite a confirmé hier soir que la décision était prise… que Marc Bergevin travaillait déjà très fort pour amener un très bon gardien afin de seconder Carey Price.

« La LNH est maintenant une ligue de deux gardiens par équipe et on le sait […] Marc travaille fort à ce sujet. Nous sommes conscient du fait qu’on doit trouver un bon auxiliaire. On a un plan. » – Stéphane Waite

L’entraîneur des gardiens de but chez le CH a toutefois tenu à préciser qu’il n’était pas facile d’attirer un gardien auxiliaire de grande qualité à Montréal. Pourquoi? Parce que ceux-ci souhaitent la plupart du temps avoir une chance de voler le poste de partant au gardien de but #1, ce qui n’arrivera pas à Montréal avec Price.

Avoir un bon gardien substitut permettrait à Carey Price de se reposer davantage et de se sentir challengé par le second.

Pourquoi pas Cayden Primeau? Il manque un peu d’expérience pour jouer ce rôle et il doit jouer plus de 25 parties par saison selon moi. On peut se permettre d’être patient avec lui, en le laissant prendre les rennes du club-école.

De plus, n’oublions pas que Carey Price ne souhaite pas avoir à jouer à la gardienne (babysitter) avec son adjoint.

On a beaucoup entendu les noms des Québécois Jonathan Bernier et Jaroslav Halak Corey Crawford comme candidats à venir soutenir Carey Price l’an prochain. Bernier, 31 ans, n’a pas été mauvais cette saison malgré les difficultés à Detroit et son cap hit sera de 3 millions $ la saison prochaine (dernière année de contrat). Abordable, non?

Corey Crawford a 35 ans, il sera admissible à l’autonomie complète en juillet et il a soigné plusieurs blessures (commotions cérébrales) notamment au cours des dernières années. Peut-on vraiment se permettre de prendre un tel risque, sachant à quel point l’embauche d’un gardien substitut à Carey Price est importante? Il ne faut donc clairement pas faire de Crawford un plan A, même s’il a connu de belles années avec Stéphane Waite à Chicago.

La plupart des bonnes équipes ont deux gardiens de qualité désormais. À Marc Bergevin de trouver le moyen d’en attirer un à Montréal avant la prochaine campagne. Même si le plafond salarial n’augmentera (probablement) pas, que le cap hit de Carey Price est de 10,5 millions $ et que ce dernier se sentira peut-être moins en sécurité…

Qui sait, peut-être que les joueurs devront accepter une baisse de salaire la saison prochaine, ce qui libérerait un peu d’espace pour les équipes prises à la gorge, mais beaucoup pour le Tricolore? L’incertitude que vivront certains joueurs autonomes durant l’été – en lien avec la COVID-19 – pourrait aussi aider Marc Bergevin dans ses recherches…

Go Marc Go!

En rafale

– Une équipe a dû se retirer de la prochaine saison dans la KHL. Le gouvernement de sa région lui a retiré son appui financier (afin de le rediriger vers la gestion de la crise de la COVID-19) et de nombreux commanditaires sont aussi très affectés par cette crise. L’équipe enregistrait déjà des pertes financières avant la crise…

– Il ne faudrait pas oublier les médias sportifs dans tout ça…

– Wimbledon s’était préparé à une catastrophe.

– J’y vais aussi pour le golf… étant donné la distanciation possible entre les différents joueurs et le fait que certains états l’autorisent toujours. #ServiceEssentiel?

– Quelle triste histoire! 30 ans, sans antécédents médicaux et décédé de la COVID-19.

PLUS DE NOUVELLES