Carey Price critiqué pour son soutien envers la Coalition canadienne pour les droits des armes à feu

Samedi dernier, Carey Price a publié une (rare) photo sur Instagram. Dans la publication, on peut voir le gardien du Canadien être habillé en habit de chasse et dénoncer le fait que Justin Trudeau voulait l’empêcher d’utiliser ses outils de chasse.

Ça avait fait jaser en masse.

Mais l’aspect le plus critiqué, c’est surtout le fait qu’il a choisi d’apporter son support à la coalition canadienne pour les droits des armes à feu. C’est une coalition qui est assez radicale.

La preuve? Récemment, elle a offert un rabais à ceux qui utilisent le code promo « Poly » lors de leurs achats.

Évidemment, au Québec, on comprend assez facilement l’importance du féminicide de la Polytechnique et le code « Poly » est directement dérivé de la tuerie de 1989.

C’est encore plus flagrant quand on sait que le 6 décembre, au Québec, ce n’est pas seulement lié au jour où Patrick Roy a été échangé par le Canadien. Demain, c’est surtout du triste 33e anniversaire de la tuerie dont on se souviendra.

Ça avait marqué les esprits et de voir Carey Price s’associer à une cause qui banalise une importante tuerie montréalaise n’a pas exactement été bien perçu dans la communauté.

On est donc en droit de se demander (ou même de s’attendre) à ce que le #31 du Canadien s’excuse demain, en marge du 33e anniversaire de la tuerie, afin de réparer son erreur.

Parce que, comme je l’ai dit, c’est ce bout-là qui accroche. Alors qu’il n’était pas du tout obligé de prendre position dans un tel débat, il s’est mis bien des gens à dos compte tenu du fait qu’il s’est lié à une coalition qui est assez radicale.

J’imagine que chez le Canadien, on se dit qu’on n’avait pas exactement besoin de ça.

PLUS DE NOUVELLES