Canadien : comment Stéphane Robidas va-t-il assembler ses paires défensives?

Comme vous le savez sans doute, le Canadien vient de nommer Stéphane Robidas à titre d’entraîneur des défenseurs du club. L’ancien de la LNH viendra épauler Martin St-Louis et, à l’image de son entraîneur et de ses collègues Trevor Letowski et Alex Burrows, c’est un gars qui a travaillé fort pour faire sa place dans la LNH.

Il sera donc en charge des défenseurs et ce ne sera pas un mandat facile puisque vous savez comme moi que le CH n’a pas exactement une brigade défensive très étanche. Il y aura des jeunes qui vont avoir besoin d’encadrement et des erreurs, il va s’en faire sur la glace.

Le fait d’avoir coaché dans le M18 et d’avoir été assigné au développement des joueurs chez les Leafs va l’aider à guider les jeunes du CH, mais il reste que ce sera brutal à la ligne bleue, quand même. Des périodes creuses, il va y en avoir à Montréal.

D’abord, Robidas va compter sur quatre vétérans qui seront assurément sur le roster.

  • Mike Matheson
  • Joel Edmundson
  • David Savard
  • Chris Wideman, qui ne jouera pas forcément tous les soirs, mais qui va faire le club

Puis, il y a les jeunes et les moins expérimentés. Les Jordan Harris, Kaiden Guhle, Justin Barron et Corey Schueneman de ce monde qui vont se battre non seulement pour leur place dans l’alignement, mais aussi pour ne pas aller à Laval.

Si le Canadien a la place sous le plafond pour y aller avec sept défenseurs, je vois Schueneman avoir ce rôle-là. Il a signé un contrat à deux volets et il a le profil pour être ce gars-là à Montréal.

Parce que Justin Barron a plus d’expérience pro que les autres (un an, dont quelques matchs à Montréal) et parce qu’il est droitier, il aura probablement sa place. Et à gauche, je vois Guhle devant Harris parce que ce dernier avait l’air de trouver que ça allait vite l’an dernier et parce que Guhle a dominé dans la WHL. Ils sont interchangeables, ceci dit.

Donc, comment on construit ça? De la manière dont je vois les choses, il ne faut pas forcément mettre les jeunes ensemble dès le début pour les aider un peu à l’aide d’un vétéran.

Matheson – Savard
Edmundson – Barron
Guhle – Wideman

Le problème, si on veut mettre un gars comme Guhle avec un vétéran comme Savard, c’est que Wideman se retrouve un peu haut dans la hiérarchie. Et j’ai le sentiment que Barron, qui a joué avec Edmundson l’an dernier, gagnerait à continuer de le faire, ce qui pousse Guhle avec un vétéran plus offensif, mais qui est quand même un bon mentor.

À moins qu’il ne soit, comme au Championnat mondial junior il y a 18 mois, avec Barron? En cours de saison, ça pourrait possiblement s’essayer, mais je pense que j’irais avec des vétérans pour épauler les jeunes en début de saison.

Il y aura plusieurs combinaisons qui seront essayées et le camp d’entraînement sera important non seulement pour les duos, mais pour déterminer l’identité des gars qui auront leur place au soleil.

Ce sera à Robidas et à St-Louis de décider ça.

En rafale

– Lecture matinale.

– Quel sera son impact?

– Wow.

– Que feront les Blues cette année?

PLUS DE NOUVELLES