Brendan Gallagher est plus puissant que jamais

On parle de la taille du Canadien, qui n’a pas peur d’habiller une tonne de joueurs de 5 pieds 10 ou moins, mais lorsque l’un d’eux dead lift 505 livres, on se doit de le souligner. Brendan Gallagher, malgré ses 5 pieds neuf étirés, demeure une force brute naturelle. Le petit bonhomme marche avec des troncs d’arbre au lieu de jambes humaines, donc qu’il soulève autant avec ces puissantes jambes (son corps et ses bras) ne relève pas nécessairement du miracle.

La petite peste ne néglige rien lors de sa préparation estivale. Il demeure le type d’athlète qui ne se contente pas de « juste ça ». Il va plus loin, il pousse plus fort, il n’arrête jamais, de sorte que son entourage doit fort probablement exiger qu’il se calme un brin. Gallagher est un spécimen spécial et unique. Un guerrier hors du commun qui, à 27 ans, ne prend toujours rien pour acquis.

En 2018-19, Gally a fait scintiller la lumière rouge à 33 reprises en 82 rencontres au compteur. Il a le don d’enfiler l’aiguille lorsqu’il se situe tout près de son filet, lui qui excelle dans les buts « poubelles ». La campagne au préalable, il s’est aussi permis d’atteindre le plateau de 30 buts, avec 31. On peut désormais certifier qu’il est un marqueur de 30 buts, peu importe la façon que ceux-ci sont inscrits.

« Ouin, mais ses mains sont fragiles? » Cessez de vivre dans le passé. Le gars, c’est du roc et il a d’ailleurs joué les 82 matchs la saison dernière en plus de celle de 2017-18 également. Au fait, il demeure l’exemple parfait de cette nouvelle attitude du Canadien de Montréal. Max Domi et lui sont ceux qui portent le flambeau bien haut de cette nouvelle culture. Deux joueurs qui attirent l’amour des jeunes enfants qui jouent au hockey.

PLUS DE NOUVELLES