Brendan Gallagher a parlé des gestes de son DG et d’un gros tour qu’il a joué

Brendan Gallagher va coûter cher. Très cher!

Le petit ailier repêché en 5e ronde en 2010 n’a plus rien d’un gars de 3,75 millions $ (son salaire annuel moyen pour la saison en cours et la suivante).

Gallagher a inscrit 33 buts la saison dernière et 31 l’année précédente.

Cette saison, il a déjà 9 points (dont 4 buts) en 9 rencontres. Tout ça en muselant les meilleurs attaquants adverses aux côtés de Phillip Danault et Tomas Tatar!

Gallagher est le meilleur pointeur et le meilleur buteur du CH ce matin. Il affiche aussi le meilleur différentiel de l’équipe, tout en n’ayant écopé d’aucune pénalité (malgré son style de jeu énergique).

Hier, Darren Dreger et Ray Ferraro ont mis en ligne le plus récent épisode de leur podcast The Ray and Dregs. Leur invité était Brendan Gallagher.

Gallagher ne porte peut-être pas de « C » sur son chandail – ça viendra probablement lorsque Weber se retirera -, mais ça ne l’empêche tout de même pas d’être un véritable leader. Il a confié que l’équipe n’était (vraiment) pas là où elle souhaitait être présentement. Les gars sont fiers, mais ils veulent encore beaucoup s’améliorer en tant que groupe.

Il n’a pas peur de se mettre de la pression, ce qui est une bonne chose lorsque tu évolues dans un marché comme Montréal.

Gallagher a confié que le changement de culture et d’identité effectué par Marc Bergevin il y a quelques mois était nécessaire. Tout ça sans pour autant critiquer P.K. Subban, Max Pacioretty, Alex Galchenyuk et autres anciens coéquipiers. #Classe

Les nombreux changements apportés par Marc Bergevin sont donc #ApprovedByGallagher

Le #11 a aussi pris le temps de raconter un tour qu’il avait joué, avec l’aide de Paul Byron, Torrey Mitchell et des coachs, à Andrew Shaw. Shaw, qui était probablement le plus grand faiseur de tours de l’équipe, a ouvert sa voiture alors qu’elle était remplie de pop-corn (placé là par Gallagher et les autres)… et de beurre de pop-corn! Il avait dû nettoyer sa voiture au complet par la suite!

À noter que les panelistes du Hockey Inside/Out Show ont vanté le constant hard work de Gallagher dans leur show de la semaine, allant jusqu’à le qualifier de coeur et d’âme du Canadien. Il laisse tout sur la patinoire et il ne lésine JAMAIS sur l’effort. Il est le même shift après shift. Et surtout, il le fait de la bonne façon!

« Oui, certains joueurs travaillent peut-être aussi fort que Gallagher dans la LNH… mais personne ne travaille plus fort que lui! » – Stu Cowan

Impossible d’être en désaccord avec Cowan sur celle-là! Gallagher n’a qu’une seule façon de jouer, peu importe le contexte et l’adversaire, et c’est la bonne!

PLUS DE NOUVELLES