Brendan Gallagher a (encore) été ignoré pour le titre de capitaine

Depuis qu’il a fait son entrée au sein de la LNH, Brendan Gallagher est reconnu comme un joueur travaillant. C’est normal, après tout. On parle d’un gars qui se défonce pour son club soir après soir, présence après présence.

Le petit attaquant amène du leadership au sein de l’équipe par le biais de son intensité sur la glace et c’est pourquoi certains le voyaient comme étant le prochain capitaine du Canadien de Montréal, un rôle qui a finalement été accordé à Nick Suzuki.

Gallagher a donc encore été ignoré pour le titre de capitaine… mais la situation est un brin différente aujourd’hui.

En 2015, lorsque Max Pacioretty a été nommé capitaine, Gally était encore trop jeune et n’avait que trois saisons derrière la cravate, dont une de 44 matchs.

Pacioretty a été échangé trois ans plus tard et Shea Weber est devenu son successeur par la suite. Quand ce dernier s’est amené à Montréal, il s’agissait déjà de l’un des meilleurs leaders de la Ligue nationale. Sa nomination à titre de capitaine du CH n’a donc pas étonné à ce moment-là…

Or, Gallagher avait les qualités à l’époque pour arborer le « C » sur son chandail… et les a encore aujourd’hui. Ses récentes performances, son contrat monstrueux, ses blessures et sa relation avec les arbitres ont-ils influencé la direction du CH dans le processus de la nomination du prochain capitaine? Possible.

Mais, ce que l’on comprend, c’est que Suzuki était le choix populaire. Les joueurs voulaient le voir être nommé capitaine et la nouvelle direction croit en lui.

Évidemment, Gallagher a été questionné sur le sujet ce matin au fameux tournoi de golf de l’équipe. Il se dit content pour Nick et estime n’avoir aucun regret dans la décision finale.

On peut le croire ou non, ceci dit. Mais, c’est sûr et certain qu’il y a une certaine déception dans son cas après avoir tout donné à l’équipe dans les dernières années.

J’ai affirmé plus haut que la situation était différente aujourd’hui et cela s’explique par le fait qu’il y a une nouvelle direction chez le Canadien de Montréal.

Et cette nouvelle direction ne doit rien à Brendan Gallagher. C’est Marc Bergevin qui lui a donné sa première chance dans la LNH et c’est lui qui l’a récompensé en lui offrant un contrat qui s’avère un brin dispendieux aujourd’hui.

Est-ce que cela veut dire que la nouvelle direction ne l’aime pas? Aucunement. Kent Hughes, Jeff Gorton et Martin St-Louis mènent désormais la charge et ont nommé des gars qu’ils aiment à titre de leader de l’équipe. Gallagher en fait partie.

À 23 ans, Nick Suzuki devient donc le plus jeune capitaine de l’histoire du CH… et devra apprendre à gérer les autres jeunes joueurs qui poussent au sein de l’organisation. 

En rafale

– S’il vous plaît.

– Il aura de grosses responsabilités en 2022-2023.

– Voilà.

– Le coach n’a que de bons mots à l’endroit de Suzuki.

– Bonne nouvelle pour le Québécois.

PLUS DE NOUVELLES