Bo Horvat : et si Montréal était dans la course?

Bo Horvat sera un nom très populaire à la date limite des transactions. Il est d’ailleurs l’un des gros noms pouvant empêcher le Canadien d’avoir un gros marché de vendeurs.

Récemment, il a refusé une prolongation de contrat de la part des Canucks et le club va sans doute l’échanger d’ici la date limite. Est-ce que ce sera en janvier? En février? En mars?

Peu importe le moment, il y aura de grosses équipes qui seront sur son cas. Il pourrait donc se battre pour la Coupe Stanley en 2023 avant de devenir agent libre durant l’été.

C’est souvent comme ça que ça se passe.

Mais Sportsnet, hier, a soulevé une possibilité qui est vraiment spéciale et innatendue. Et si le Canadien de Montréal allait chercher Bo Horvat au cours des prochains mois?

En fait, c’était, dans un article, la première proposition analysée.

Évidemment, le CH n’a pas besoin de payer cher pour un joueur de location en 2023. Ce serait vraiment contre-productif par rapport à la direction prise par les dirigeants du club depuis un an.

Mais chez Sportsnet, on semble cependant croire que l’attaquant serait ouvert à signer une prolongation de contrat au moment de sa transaction. Et ça peut vraiment changer la donne.

Si Horvat (et c’est un gros SI) devait débarquer à Montréal, ce serait clairement avec un contrat à long terme en poche en même temps. Il n’y a aucune raison de croire le contraire, on va se le dire.

Sportsnet a proposé une telle transaction :

  • David Savard
  • Jayden Struble
  • Owen Beck
  • Un premier choix en 2023 (celui des Panthers)
  • Un troisième choix en 2024

Jayden Struble et Owen Beck (surtout avec Horvat en ville) seraient des espoirs en trop. David Savard serait une lourde perte, mais pour un gars comme Horvat, il faut donner. Et je ne pense pas que le troisième choix accroche.

Mais évidemment, le premier choix 2023 serait une condition importante. Est-ce que le CH, qui veut ajouter un autre premier choix, accepterait d’en laisser partir un avec un si bon repêchage qui s’en vient?

La question est de savoir si Bo Horvat en vaut la peine. Mais comme il a 27 ans et qu’il a 22 buts cette année, on peut penser qu’il vaut la peine et qu’il sera bon pendant plusieurs années encore.

Évidemment, c’est très hypothétique, mais si Horvat débarque à long terme, le CH n’aurait pas le choix d’échanger Sean Monahan contre un premier choix… qui ne serait sûrement pas aussi bon que celui des Panthers, certes, mais quand même.

Si on continue dans un tel scénario, on peut se demander l’effet que cela aurait sur Suzuki.

Est-ce que d’aller chercher un centre comme Horvat aiderait le capitaine du Canadien? Assurément. Après tout, la ligne de centre serait vraiment bonne et cela injecterait du leadership au club.

Ceci étant dit.

Est-ce que Bo Horvat arriverait à s’entendre avec le Canadien de Montréal? Après tout, cet été, Cole Caufield va commander une « petite » augmentation salariale. Je sais que les contrats d’Evgenii Dadonov, de Jonathan Drouin, de Sean Monahan et de Paul Byron sortiront des livres, mais quand même.

Et là, je n’ai pas parlé du montant en tant que tel pour Horvat. Est-ce que le CH voudrait lui donner plus que Nick Suzuki? Est-ce que Horvat accepterait moins que huit millions de dollars?

J’ai donc de la difficulté à y croire, mais bon. L’idée est intéressante, quand même.

PLUS DE NOUVELLES