Blake Geoffrion revient sur la blessure grave qui l’a privé de son rêve

Il y a quelques années, le Canadien a conclu une transaction à l’allure banale en envoyant Hal Gill à Nashville, mais on a vite réalisé que l’arrière-petit-fils d’Howie Morenz, Blake Geoffrion, faisait partie de la transaction.

Transportant sur son dos un héritage énorme, étant également le petit-fils de Bernard »Boom Boom » Geoffrion, Blake s’est amené à Montréal fort de ses 12 points en 9 rencontres dans la AHL, ne faisant toutefois aucun réel impact dans la grande ligue.

C’est pourquoi l’année d’après, l’ailier gauche s’est retrouvé à Hamilton et a vite compris le sens de l’expression « Jamais deux sans trois ».

Si Howie Morenz est décédé des suites de multiples fractures à la jambe au cours de la saison 1937-1938 et que la carrière de Bernie a été mise en péril par plusieurs blessures (dont une perforation de l’intestin), Geoffrion hérite génétiquement de ces blessures lorsque sa carrière prend fin suite à une mise en échec de Jean-Philippe-Côté, dans la Ligue Américaine.

Blake raconte que ça lui a pris du temps avant de réaliser qu’il était blessé gravement. Au départ, il se sentait bien et blaguait avec le personnel médical de l’équipe, mais très vite, les docteurs ont été appelés et après avoir regardé sous ses cheveux, il a été transporté à l’ambulance sur une civière.

Lorsqu’il est rentré dans la salle d’examen, il a été surpris par le froid et c’est tout ce dont il se souvient.

Lorsque je me réveille, je suis évidemment sous sédatif et je vois Geoff Molson, Marc Bergevin et ma mère. Ma mère pleurait, je pense même que tout le monde le faisait. [..] Lorsque je me réveille pour la deuxième fois, ma femme est là et je comprends alors qu’il se passe quelque chose d’anormal. Elle vient s’asseoir tout près de moi et me dit de rester calme, puis me dit « tu as subi une blessure importante à la tête et tu ne seras peut-être plus en mesure de jouer au hockey ».

Il explique par la suite que ses parents ont dû lui inventer une fausse identité à l’intérieur de l’hôpital (George Benson) puisque des journalistes avaient essayé de se faufiler dans sa chambre pour le prendre en photo.

C’est en voyant sa cicatrice, lorsque l’infirmière a retiré son bandage, qu’il a réalisé que sa carrière était terminée.

Geoffrion précise qu’il a mis fin à sa carrière en raison d’une fracture du crâne qui a provoqué une attaque cérébrale à son système, et non en raison de commotions.

L’ancien choix de deuxième tour dorénavant âgé de 29 ans agit à titre de dépisteur professionnel des Blue Jackets de Columbus.

Néanmoins, Blake a représenté la quatrième génération de sa famille avec fierté dans l’uniforme du Canadien. On ne sait jamais, peut-être en verra-t-on une cinquième?

Howie Morenz – Première génération

Bernie Geoffrion – Deuxième génération

Danny Geoffrion – Troisième génération

Blake Geoffrion – Quatrième génération

PLUS DE NOUVELLES