Bill-Masterton : Aucun journaliste francophone montréalais n’a voté pour Price

Carey Price a remporté le trophée Bill-Masterton, remis au joueur qui représente le mieux la persévérance, l’esprit sportif et le dévouement au hockey. Pas besoin de vous rappeler le chemin et les obstacles parcourus par le numéro 31 au cours des derniers mois.

Notons que Zdeno Chara et Kevin Hayes étaient les deux autres finalistes. Les deux hommes auraient certainement pu mettre la main sur le trophée lorsqu’on considère la détermination qu’ils ont respectivement démontrée au cours des derniers mois.

Au final, le gardien du Tricolore a reçu la majorité des votes et lorsqu’on visualise le tableau ci-dessous, on voit que l’écart entre la première et la deuxième place est assez signifiant.

Au total, Price aura reçu 89 votes : 50 de première place, 27 de deuxième place et 12 de troisième place. Notons que 183 membres faisant partie de « La Professional Hockey Writers Association » ont eu un droit de vote.

Et, pourtant, lorsqu’on voit les choix faits par chacun d’entre eux, on en vient à une conclusion spécifique : aucun journaliste francophone montréalais (on en compte sept) n’a accordé de vote à Price. Même pas un vote de troisième place.

La liste est longue, mais la voici :

Aucun règlement ne stipule qu’un journaliste n’a pas le droit de voter pour une équipe qu’il couvre. Les votes de chacun des membres peuvent être attribués à n’importe qui.

Pourtant, Richard Labbé, S-O Lorange, Marc-André Chaumont, François Gagnon, Guillaume Lefrançois, Jonathan Bernier et Marc De Foy ont tous passé à côté de Price. Pourquoi? Là est la question.

Et, évidemment, le tout a fait réagir hier soir lorsque les votes sont sortis. Je vous laisse voir la minisérie de tweets ci-dessous pour vous en donner une idée :

S’il y a bien des personnes qui sont au courant de l’histoire de Carey Price et qui savent ce à quoi le gardien a dû faire face dans la dernière année, ce sont les journalistes francophones de la région.

Il est donc un brin surprenant de n’avoir vu aucun vote de ceux-ci lui être attribué.

Arpon Basu (The Athletic) et Eric Engels (Sportsnet) ont tous deux accordé un de leur vote à Price, deux journalistes anglophones établis à Montréal.

Sur une autre note… le Bill-Masterton s’avère être le cinquième trophée différent remporté par Price au cours de sa carrière. Dans l’histoire de l’organisation du Canadien de Montréal, il devance désormais à ce chapitre Jean Béliveau (4), Bernard Geoffrion (3) et Patrick Roy (3).

PLUS DE NOUVELLES