Aujourd’hui chez le Canadien : le piton « calm-down » est-il collé?

Je dois vous avouer que je ne sais plus de quelle façon amorcer mes textes matinaux. Chaque fois que le Canadien joue, j’ai l’impression de ressortir la même cassette matin après matin. Après un revers contre les Sharks mardi, cette séquence de défaites s’est poursuivie avec une sixième (consécutive), hier soir, cette fois-ci, face aux puissants Kings. Une défaite de 5-1 qui porte la fiche du Tricolore à un gain et six défaites (incluant un revers en surtemps). Déprimant, vous dites!

Avec trois points, le Canadien figure au 29e rang du circuit, tout juste devant les Oilers d’Edmonton. 11 buts pour… et 27 buts contre. Atroce, vous dites? Ce portrait indique clairement que l’attaque et la défensive ne font tout simplement pas une bonne besogne. C’est aussi le cas de Carey Price, qui en arrache autant que les autres. Ajoutons à cela que je suis toujours à la recherche de Max Pacioretty et Alex Galchenyuk. Si vous les voyez, faites-moi signe, svp!

Voici une preuve qui démontre clairement que les attaquants ne font pas leur boulot.

Du moins, ce n’était pas la faute de Carey Price, hier…

Souvenez-vous que beaucoup de gens étaient inquiets lors du calendrier préparatoire. Ceux qui citaient sans arrêt « calm-down » tiennent-ils encore le même discours? Bref, les raisons de s’inquiéter étaient flagrantes. Ai-je noté du positif concernant la joute d’hier? Oui. Absolument. Les partisans ont encore droit à une frite gratuite!

Sommes-nous rendus à la reconstruction officielle? Peut-être. Mais si jamais l’on cible une reconstruction, Trevor Timmins et Marc Bergevin sont-ils réellement les hommes de la situation dans un tel scénario majeur? Je pose la question!

En terminant, je vous propose les hashtags suivant : #AllInForDahlin #DansLeLotPourVeleno

PLUS DE NOUVELLES