Andrei Markov veut devenir un entraîneur

Depuis le moment où Andrei Markov a annoncé sa retraite, son nom est sur toutes les lèvres. Celui qui a deux grands regrets (dont de ne pas avoir gagné la Coupe Stanley) voit ses anciens coéquipiers lui rendre de multiples hommages.

Le message principal qui en ressort, c’est que le gars était « moins introverti » qu’on pense, qu’il avait son style d’humour bien à lui, etc.

Comprenez-moi bien : je n’ai jamais aucun problème, à titre de partisan qui a grandi avec le Général comme défenseur #1 de la Flanelle, avec le fait qu’il était introverti. Parce que le gars faisait sa job (ce qu’il a toujours bien fait quand il était en santé), c’est ce qui doit compter le plus aux yeux des partisans.

Mais parce qu’on sait qu’il était du genre à s’isoler dans un vestiare, ses agissements nous laissent le droit de se questionner sur le fait qu’il a lui-même avoué à Dave Stubbs vouloir devenir un entraîneur un jour.

Bien évidemment, ce ne sont pas les aptitudes au niveau hockey qui font en sorte qu’on se questionne sur ses capacités à devenir un entraîneur. Après tout, le gars était toujours en forme (ce qui l’a aidé à revenir de ses blessures plus rapidement) et on se souviendra de lui pour sa visison extraordinaire du jeu. C’est d’ailleurs ce qui lui a permis de rester un peu plus longtemps dans la LNH…

C’est plutôt au niveau de ses interactions avec les gens qu’un doute subsiste. A-t-il ce qu’il faut pour bien communiquer à des jeunes défenseurs qui joueraient à Laval? Pour aider les défenseurs du CH?

Là est la question.

D’un autre côté, personne ne lui a tordu un bras pour dire qu’il aimerait être un coach un jour. Il en a eu plusieurs, ce qui fait en sorte qu’il comprend les exigences du métier.

S’il se sent d’attaque, il y a probablement de la place pour lui à Montréal, une ville qu’il aime.

Qu’il aime de moins en moins, mais qu’il aime.

Montréal est une ville magnifique, particulièrement en été avec ses restaurants et ses parcs. Mais maintenant, il y a de la construction et des cônes partout. La circulation est devenue difficile. – Markov

Il n’a pas tort, ceci dit.

Que diriez-vous de voir le Général revenir à Montréal dans de telles fonctions?

PLUS DE NOUVELLES