Allan Walsh s’est porté à la défense de Jonathan Drouin en lançant des insultes sur Twitter

Ce matin à l’entraînement, le Canadien a retrouvé plusieurs joueurs et le club se dirige tranquillement vers un alignement qui ressemblera de plus en plus au club de dernière place qu’il est depuis le début de saison.

Mais il y a un élément à ajouter : une prise de bec a eu lieu entre Jonathan Drouin et Dominique Ducharme.

Les deux hommes, qui se connaissent depuis leurs années dans le junior, se sont parlé dans le blanc des yeux. Comme l’a objectivement rapporté Patrick Friolet, Drouin n’avait pas l’air content.

Au final, on ne parle pas forcément d’une grosse histoire.

Les deux hommes ont parlé de stratégie et d’amener des rondelles au filet en vue du match de ce soir. L’entraîneur a expliqué les choses à son joueur.

Au final, les deux hommes sont tannés de perdre et ça s’est ressenti. Rien de trop grave : ça arrive.

Ceci dit, l’histoire ne se termine pas là. Pourquoi? Parce que l’agent de Jonathan Drouin est Allan Walsh, un homme qui n’a pas la langue dans sa poche. On se souvient tous de l’histoire avec Marc-André Fleury, right?

Et bien voilà que Walsh s’en est pris à Patrick Friolet suite à son tweet qui était, comme je l’ai dit, assez objectif. Il a mentionné que Friolet ne connaissait pas son hockey, que ça arrivait souvent (des prises de bec sur la glace), qu’il cherchait le trouble et qu’il était une honte.

Tout ça pour des commentaires sans y avoir ajouté son grain de sel.

Oui, la méfiance est de mise à Montréal

Friolet a été défendu par certaines personnes (et avec raison), mais il n’en demeure pas moins qu’on se rend compte que Walsh, reconnu pour ses commentaires tranchants, a traversé une ligne.

Je comprends qu’il se porte à la défense de son client, qui n’a pas connu une année 2021 facile, mais il a frappé trop fort. Il a essayé de tuer une mouche avec un bazouka, genre.

Drouin n’en est pas à sa première prise de bec à l’entraînement (avec Brett Kulak, notamment) et il n’en est pas à sa dernière. Ce sont des choses qui arrivent et il est normal d’en jaser puisque cela démontre que les gars ont à coeur, peu importe les raisons, les matchs qui s’en viennent.  Ce n’était pas une grosse histoire avant que Walsh ne s’en mêle.

Perdre, c’est lourd. Pourquoi en rajouter?

PLUS DE NOUVELLES