Allan Walsh révèle comment un joueur peut gagner plus d’argent au Canada

Lorsque vient le moment de partir à la chasse aux joueurs autonomes, l’argument qui sert souvent pour dénigrer le marché du Canada (et du Québec), c’est le taux d’impôt élevé à payer pour les joueurs.

On peut comprendre que plusieurs joueurs n’ont pas envie de voir leur salaire être amputé de moitié…

Pendant le match d’hier soir, Brian Burke est revenu sur le sujet avec un tableau qui compare le revenu net d’un joueur évoluant à Toronto et celui qui joue à Vegas.

Un (autre) exercice qui démontre qu’à première vue, il est plus payant pour un joueur de choisir sa destination en fonction du taux d’imposition.

Cependant, Burke souligne qu’il y a plusieurs avantages à jouer au Canada en ce moment : le fait que le pays est plus sûr en ce moment (avec la Covid-19 et le taux de criminalité plus bas), que nous subissons moins les changements climatiques et, surtout, un joueur est payé en dollars américains mais qu’il en a plus pour son argent en dépensant ici en dollars canadiens.

Tous des bons faits, on doit le dire.

L’agent de joueur, Allan Walsh, a cependant ajouté son grain de sel dans l’histoire avec un commentaire qui est très pertinent.

En gros, un joueur bien conseillé par un fiscaliste peut économiser beaucoup d’impôts, en renonçant à plus de la moitié de son salaire pour le retirer une fois à la retraite, quand le joueur peut en profiter en vivant ailleurs, où le taux d’imposition est plus avantageux.

Une pratique qui serait utilisée par des joueurs de la LNH, mais qui a été interdite dans la NBA dans la dernière convention collective, car elle confère un grand avantage aux Raptors.

Bref, l’argument qui dénigre les marchés canadiens en raison des impôts à payer n’est plus valable pour qu’un joueur renonce à jouer à Montréal, Toronto ou Edmonton… en autant que ceux-ci ne prenne pas leur retraite au Canada, bien entendu!

Il reste aux concessions canadiennes à offrir un environnement attirant pour les familles et, aussi, être bien bâties pour avoir des chances de mettre la main sur la Coupe Stanley.

PLUS DE NOUVELLES