Alexander Romanov veut devenir un pilier en avantage numérique

Les partisans du Canadien de Montréal ont dû attendre longtemps avant de voir le jeune défenseur Alexander Romanov s’amener dans la métropole.

Repêché par l’équipe en deuxième ronde lors du draft de 2018, il avait décidé de poursuivre son développement dans son pays natal, en Russie, où il évoluait avec le CSKA Moscow.

Mais, tout ça est maintenant chose du passé et on peut désormais apprécier tout le talent qu’a ce jeune homme sur une surface glacée. Après avoir connu une petite baisse de régime suite à un bon début de saison, on lui a demandé de sauter son tour l’espace d’un match. Depuis, ça va beaucoup mieux.

Romanov avait droit à du temps de jeu en avantage numérique dans le premier stretch de la saison du CH, mais on ne le voit plus sur aucune vague depuis déjà un bon nombre de matchs.

Le principal intéressé a semblé aimer l’expérience, alors qu’il a confié à un journaliste de La Presse qu’il souhaite parfaire son jeu en PP pour ainsi devenir un pilier de l’équipe dans ces situations.

Avec le temps, je vais prouver que je suis un bon défenseur pour l’avantage numérique. L’important, c’est que ça profite à l’équipe. – Romanov

Romanov aura le temps en masse de s’améliorer en avantage numérique dans les prochaines années – il est seulement âgé de 21 ans.

Le rôle qu’il va prendre au sein de la brigade défensive du CH sera évidemment plus important dans les saisons à venir et ce sera à lui de prouver à tous qu’il peut devenir un bon défenseur à cinq contre quatre.

Il possède un excellent lancer (parlez-en à Brendan Gallagher), il est assez mobile sur patins et détient une bonne vision du jeu. Les chances de le voir arriver à son objectif sont grandes, si vous voulez mon opinion.

Au risque de me répéter : il est encore très jeune et a l’avenir devant lui pour s’améliorer.

PLUS DE NOUVELLES