Alexander Romanov veut améliorer son jeu offensif

Alexander Romanov était le dernier joueur à s’adresser aux médias aujourd’hui.

Le passage du défenseur au micro a été très intéressant. Il a notamment parlé de son amour pour Montréal, son désir de rester ici à long terme et  de l’importance que David Savard a eu pour lui cette année.

Sans avoir tout cassé cette saison, le Russe est un des rares points positifs chez le Tricolore cette année. Il a joué de manière plus complète et intelligente que la saison dernière. Lorsque Martin St-Louis est devenu l’entraineur de l’équipe, Romanov a vu ses responsabilités augmenter et il est même devenu le défenseur le plus utilisé de l’équipe en fin d’année.

Le gaucher a aussi été récompensé pour ses efforts hier, alors qu’il s’est fait remettre le trophée Jacques-Beauchamp.

Mais Romanov est affamé. Il souhaite s’améliorer encore plus, surtout son jeu offensif.

Malgré l’augmentation de son temps de glace cette saison (17:15 à 20:24), il a moins joué sur l’avantage numérique (seulement 8:30 pour la saison complète).

Excellent patineur possédant aussi un solide lancer, le Russe a les attributs nécessaires pour devenir un très bon joueur dans la zone adverse.

Il travaillera donc cet été afin d’améliorer ses attributs offensifs. Le jeune défenseur de 22 ans dit vouloir améliorer ses « skills » et regardera des vidéos de défenseurs comme Victor Hedman afin d’y arriver.

Que ce soit dans la LNH ou dans la KHL, Romanov n’a jamais énormément produit sur la feuille de pointage. Compte tenu du fait qu’il jouait contre des adversaires beaucoup plus âgés, cela est tout à fait normal.

Mais il a déjà montré dans le passé qu’il était capable de produire offensivement. En deux présences au championnat du monde junior, il a totalisé 14 points en autant de match. Lors de l’édition 2019 du tournoi, il avait terminé premier pointeur chez les arrières et avait même remporté le prix de défenseur par excellence du tournoi.

Rappelons que c’est Ryan Poehling qui avait remporté le prix de joueur par excellence cette même année.

Bref, Romanov ne deviendrait jamais un Cale Makar ou un Roman Josi, mais il a ce qu’il faut pour jouer sur une deuxième vague du jeu de puissance et obtenir une quarantaine de points par année.

Par ailleurs, il devra négocier un nouvelle entente pendant la saison morte puisqu’il se retrouvera agent libre avec restriction (RFA) le 13 juillet. Il sera fort intéressant de voir quel type de contrat sera négocié.

Il pourrait signer une entente à long terme à un salaire d’environ trois ou quatre millions par année.

Ou

Il pourrait parapher une entente plus courte et miser sur lui-même. S’il améliore ensuite son jeu offensif comme il souhaite le faire, il pourrait signer un contrat beaucoup plus lucratif.

PLUS DE NOUVELLES